Retours sur nos interventions et commentaires

Quelques commentaires de proviseurs ou CPE

Un grand merci pour vos interventions qui doivent aussi beaucoup à l'implication de l'infirmière du collège qui a souhaité monter cette formation depuis deux ans.
Il a fallu que nos volontés se rencontrent (je suis dans le collège depuis un an et demi) et surtout que nous trouvions un interlocuteur compétent.
La lutte contre l'homophobie dans un collège et à l'école plus généralement est une priorité ministérielle dans les circulaires, au vu des enjeux de santé et de bien être des jeunes. Il me semble qu'elle a encore beaucoup de mal à s'inscrire dans les faits.

Je connais trop cette problématique pour savoir que ce genre d'interventions se préparent et je vous félicite vraiment pour la qualité de vos interventions, très appréciées aussi du corps enseignant dans son ensemble.
La réaction des élèves et la qualité de leurs interventions est pour moi une raison de fierté et d'optimisme.

Je ne manquerai pas de vous faire une bonne publicité dans les instances que je fréquente. N'hésitez pas non plus à utiliser notre exemple si vous deviez convaincre quelques chefs d'établissement ou à leur transmettre mes coordonnées.

J'espère que ce genre d'interventions va se banaliser et que vous aurez les troupes pour assurer cette nouvelle charge.
, Sylvain L., M. le Proviseur (PACA)

Je tiens à préciser que vos interventions se sont déroulées à la satisfaction générale. Je serais donc très heureuse que vous puisiez continuer à nous apporter votre précieux concours dans notre lutte contre les discriminations et l'intolérance, Mme la Principale d'un collège (Ac. de Créteil)

Cette intervention s'inscrit pleinement dans le cadre de la devise de la République, Discours de M. le Proviseur (Ac. De Versailles) devant les élèves et les intervenants de SOS homophobie.

L'homophobie dans un lycée de la banlieue parisienne, c'est souvent des mots dénués de sens. On dit "pédé" sans jamais mesure le caractère injurieux du propos.
La venue de l'association pour des actions de prévention des discriminations a grandement permis de déconstruire les préjugés de nos élèves et peut-être ceux des adultes également. Ce travail est utile et va dans le sens d'un "Mieux vivre, tous ensemble". Il requiert bienveillance, sérieux et professionnalisme, et c'est ce que nous avons trouvé chez les intervenants pourtant bénévoles de SOS homophobie.
Cela fait maintenant quatre ans que nous avons choisi de systématiser ces actions de sensibilisation à tous nos élèves de première et le résultat est surprenant : la très grande majorité des élèves se sont approprié cette problématique et la lutte contre l'homophobie fait désormais partie de "l'esprit maison".
, Mme la CPE d'un lycée (Ac. de Versaille).

 

Quelques commentaires d'enseignants et d'équipes pédagogiques

J'ai apprécié le calme et la disponibilité des intervenants
J'ai apprécié que ce sujet soit abordé franchement à l'Education Nationale
Deux professeurs de lycée (Ac. de Versailles)

Depuis 2007, nous convions l'association pour sensibiliser nos collégiens à la lutte contre les différentes discriminations, dans le cadre du mois de la santé et de la citoyenneté. Si les élèves ont déjà été invités à réfléchir sur le respect des différences, il se trouve que l'homophobie n'avait jamais été abordée par l'école.
Bien que le sujet puisse déstabiliser, voire mettre certains adolescents mal à l'aise, la parole se libère spontanément dans un échange dynamique et enrichissant qui fait le point sur les différentes discriminations, sans devenir un discours moralisateur et ennuyeux.
A travers les témoiganges des intervenants notamment, les élèves prennent conscience des difficultés que peuvent rencontrer ceux qui n'ont que le tort de s'aimer dans une société souvent intolérante, et sont étonnés d'avoir pu discuter aussi facilement avec les membres de SOS homophobie.
, L'équipe pédagogique d'un collège (Ac. de Lyon).

 

L'avis des élèves - année scolaire 2011-2012

Questions générales sur le déroulement de l'intervention




Après le débat