Communiqué de presse

SOS homophobie, partie civile aux côtés de Wilfred et Olivier

Dans la nuit du 6 au 7 avril 2013, Wilfred de Bruijn et son compagnon Olivier Couderc étaient agressés près du canal de l’Ourcq dans le 19e arrondissement de Paris. Leurs agresseurs présumés comparaissent aujourd’hui devant le Tribunal correctionnel de Paris. SOS homophobie s’est constituée partie civile dans ce procès.

PMA, une promesse oubliée

A l’occasion de sa visite au Vatican ce week-end, Manuel Valls a confirmé que le gouvernement s’opposerait à tout texte sur la procréation médicalement assistée (PMA) « jusqu’à la fin de la législature ». Le Premier ministre préfère ainsi céder aux revendications bruyantes de quelques-un-e-s plutôt que d’assurer l’égalité entre toutes les femmes.

L'agresseur d’un couple gay condamné à un an d'emprisonnement : SOS homophobie salue la décision

Dans la nuit du 17 au 18 mars dernier, Jean-Paul F. et Jean-Paul B. se faisaient sauvagement agresser à Paris. Leur agresseur a été condamné aujourd'hui par le Tribunal correctionnel de Paris à 1 an d'emprisonnement dont 4 mois ferme avec mandat de dépôt pour violences volontaires aggravées. SOS homophobie, qui s'était constituée partie civile, se félicite que la circonstance aggravante liée à l'orientation sexuelle des victimes ait été retenue.

Un an après le mariage, une égalité en demi-teinte

Il y a un an, la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe était définitivement adoptée par le Parlement. Quatorze ans après l’adoption du Pacs, un nouveau pas en faveur de l’égalité était franchi. La nouvelle loi n’a enlevé de droits à personne, elle en a accordés à d’autres : elle a permis une meilleure reconnaissance des droits de tous les couples, ainsi qu’une meilleure protection des enfants des familles LGBT.

Des mots qui insultent, qui blessent et qui tuent

Dans le dernier numéro du magazine Charles, Christine Boutin a déclaré : « Je n’ai jamais condamné un homosexuel. L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné. » SOS homophobie condamne avec la plus grande vigueur les propos tenus et se réserve la possibilité de poursuivre Christine Boutin en justice. 

Syndiquer le contenu