Communiqué de presse

Une Charte pour un débat parlementaire respectueux des personnes LGBT

Depuis le début des débats publics concernant le mariage pour toutes et tous, SOS homophobie est en première ligne pour constater les effets des dérapages verbaux et caricatures diverses.

Quand certain-e-s marchent sur l’Elysée, d’autres marchent pour l’Égalité

Près de 30 000 personnes se sont mobilisées dans plusieurs villes de France samedi 19 janvier et de nombreuses autres se mobiliseront le samedi 26 janvier puis lors de la grande manifestation nationale du dimanche 27 janvier à Paris*. Aux côtés de nombreuses associations et volontés citoyennes, SOS homophobie appelle à une forte mobilisation pour l’égalité et contre les discriminations ce 27 janvier 2013 à Paris. 

 

A une semaine de l’ouverture des débats à l’Assemblée Nationale : « rien n’est jamais acquis », ne pas céder.

Près de 30 000 personnes ont défilé dans les rues de plusieurs villes de France ce samedi 19 janvier pour rappeler leur attachement à l’égalité, à l’avancée représentée par le projet de loi « mariage pour tou-te-s » et aux avancées qu’il reste encore à parcourir pour que les couples de personnes de même sexe et les familles homoparentales ne soient plus fragilisés et infériorisés par une absence de droits.

Les témoignages de soutien aussi se multiplient !

Après l'annonce de la recrudescence du nombre de témoignages d'homophobie et les manifestations du 13 janvier contre le mariage pour tou-te-s et l’adoption, SOS homophobie constate une spectaculaire augmentation des messages et photos de soutien et d’encouragement reçus sur son site internet, sa ligne d’écoute ainsi que sur la page www.facebook.com/OuiAuMariagePourTous créée dès octobre 2012 afin de rassembler des manifestations de soutien à l’égalité.



 

Le débat sur le mariage pour tou-te-s en milieu scolaire n’est pas un danger, l’homophobie qu’il peut véhiculer si.

Après que le secrétaire général de l’Enseignement Catholique a adressé aux écoles privées sous contrat un courrier qui souligne « un risque » que le mariage pour tou-te-s ferait courir à la « croissance harmonieuse de chaque jeune », le ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon est vilipendé pour avoir appelé les rectorats à la vigilance et rappelé les désastres que cause l’homophobie sur les adolescent-e-s.

 

Syndiquer le contenu