Communiqué de presse

L'homophobie au travail est contre-productive !

La lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie au travail sont des réalités quotidiennes. Insultes, blagues à la machine à café, harcèlement moral, refus d'embauche ou licenciement discriminatoire, blocage dans la carrière : en l'espace de trois ans, plus de 500 situations d'homophobie dans le cadre professionnel ont été signalées à la ligne d'écoute de SOS homophobie.

L'avancée vers l'égalité n'est pas contraire à la Constitution !

Ce vendredi 17 mai, le Conseil constitutionnel a rendu un avis attendu : la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples de personnes de même sexe n'est pas contraire à la Constitution.

A peine le texte était-il voté en seconde lecture à l'Assemblée Nationale, après un nombre presque record d'heures de débat au sein des hémicycles du Parlement, que les parlementaires de l'opposition sautaient sur l'ultime procédure leur permettant de faire obstruction à l'adoption du texte et saisissaient le Conseil constitutionnel.

Rapport Annuel sur l'homophobie 2013 : les homophobes à la noce

A l'occasion de la Journée Internationale contre l'homophobie et la transphobie et pour la 17e année consécutive, SOS homophobie publie son Rapport sur l'homophobie. Basé sur les centaines de témoignages que l'association reçoit chaque année sur sa ligne d'écoute, son site internet ou lors d'événements, il constitue aujourd'hui la seule publication permettant de suivre, année après année, l'évolution de l'homophobie et de la transphobie en France.

Projet 17 mai : Des crayons pour lutter contre l'homophobie

Après 7 mois consécutifs où SOS homophobie a recueilli beaucoup plus de témoignages que d'habitude, après les manifestations de rejet des homosexuel-le-s ces dernières semaines, après les violentes agressions verbales ou physiques dont l'association a été témoin, le vote de la loi sur le mariage pour tou-te-s a été un souffle, une respiration.

L'habit ne fait pas le moine, le sticker SOS homophobie ne fait pas la non-homophobe

Ce mardi 16 avril, invitée de l'émission Le Grand Journal sur Canal +, Frigide Barjot arborait un sticker de SOS homophobie sur son t-shirt.
Son espoir de se dédouaner de sa responsabilité quant à la radicalisation du mouvement « La manif pour tous » est, et restera, un combat vain tellement les violences de ces dernières semaines et derniers mois marqueront à jamais les citoyen-ne-s épris-es d'égalité.

Syndiquer le contenu