Afrique Education : homophobe et fier de l'être

Dans un éditorial intitulé "Cameroun : il ne faut pas tolérer l'homosexualité", le dernier numéro d'Afrique Education fait preuve d'une homophobie effrayante pour un magazine qui se prétend "le magazine de l'élite".

L'éditorialiste félicite d'abord deux journaux Camerounais qui ont publié une liste de personnes présumées homosexuelles pour les livrer à la vindicte populaire. Le pseudo-journaliste estime que l'homosexualité est condamnable et en veut pour preuve le fait que cette pratique "se fait en cachette" et que lorsqu'on est "surpris en flagrant délit d'homosexualité, on fait tout pour nier. Pourquoi avoir donc peur de s'afficher comme tel si on sait en son for intérieur qu'on est dans le bon chemin" se demande l'éditorialiste. Lorsque l'on sait que l'homosexualité est passible de cinq ans de prison ferme et d'une amende (au Cameroun deux hommes viennent d'ailleurs d'être condamnés à un an de prison ferme pour homosexualité) on se demande effectivement pourquoi les gays doivent se cacher...

L'éditorialiste d'Afrique Education précise ensuite "ne pas comprendre comment on peut rejeter l'excision ou la polygamie et approuver l'homosexualité ? Certains pays occidentaux donnent même la possibilité, aujourd'hui, aux homosexuels de pouvoir adopter un enfant et de l'élever dans cet environnement malsain. N'est-ce pas un scandale ? La vie en Occident commence à être tellement répugnante qu'il appartient à nos fragiles Etats de préserver autant que faire se peut nos jeunes populations. Les Occidentaux sont et doivent demeurer les Occidentaux. Les Africains, de leur côté, sont et doivent rester des Africains. Au sens propre comme au sens figuré". Afrique Education semble avoir bien besoin d'éducation pour apprendre dans quels abysses meurtriers le monde a été plongé au cours des siècles lorsqu'une civilisation s'est prétendue supérieure à une autre. Sans doute faut-il également rappeler que c'est la nature qui produit des homosexuels et que ces derniers sont pour la plupart issus de familles hétérosexuelles et n'ont donc pas été élevés dans le milieu soit disant malsain d'un couple homosexuel. Toutes les études menées à ce jour prouvent d'ailleurs que les enfants élevés par des parents homosexuels se portent aussi bien sinon mieux (certains psychologues les trouvant plus ouverts et tolérants que la moyenne) que des enfants élevés par des parents hétérosexuels.

L'éditorialiste d'Afrique Education estime ensuite que les peines encourues par toute personne qui a des rapports sexuels avec une personne de son sexe (de six mois à cinq ans de prison et une amende de 20.000 à 200.000 F CFA) devraient être alourdies. Afrique Education se félicite enfin que le président du Zimbabwe, Robert Mugabe (dont on connaît les délires paranoïaques et hystériques contre les gays) envoie les homosexuels "droit en prison lorsqu'il en attrape". L'éditorialiste s'inquiète du fait que les Camerounais "sont aujourd'hui perçus comme les personnes les plus corrompues du monde, étiquette suffisamment insultante pour qu'on y ajoute celle de pays de pédés". Afrique Education termine son éditorial en invitant les magistrats à "sévèrement condamner tous les cas d'homosexualité".

SOS homophobie condamne cet appel à la haine et à la discrimination lancée par Afrique Education et demande la libération immédiate de toutes personnes emprisonnées sous le seul prétexte de leur orientation sexuelle.

SOS homophobie demande ensuite la saisie de ce numéro d'Afrique Education imprimé et diffusé en France ainsi que le retrait de cet éditorial du site Internet d'Afrique Education et demande au ministère de l'Intérieur de veiller à ce que les articles qui y sont publiés soient conformes aux lois de la République.

SOS homophobie se réserve la possibilité de porter plainte contre Afrique Education afin de faire condamner par la Justice cet appel à la haine.

SOS homophobie
www.sos-homophobie.org
Ligne d'écoute anonyme : 0810 108 135 ou 01 48 06 42 41

Secrétariat presse : 06.28.32.02.50 /