Agression d’un couple d’hommes et menaces de mort homophobes dans un supermarché Carrefour : SOS homophobie se constitue partie civile aux côtés de Laurent et Jean

Le 3 mars dernier, alors que Laurent et son conjoint Jean faisaient leurs courses dans un supermarché Carrefour à Rueil-Malmaison, une femme qui souhaitait passer devant eux à la caisse les a insultés de « sales gros pédés, tarlouzes et pédales » qui n'ont « pas le droit de vivre en France ». Elle a poursuivi en s’exclamant: « en Algérie, les mecs comme vous on les égorge » puis a appelé quelqu’un de son entourage pour lui dire « qu'il y avait deux clients pédés qui ne méritaient pas de vivre et qu'il fallait les buter ». Ni les client·e·s et ni le personnel du magasin Carrefour, témoins de la scène, dont un vigile de sécurité, n’ont réagi.

Face à cette scène insupportable d’homophobie du quotidien, SOS homophobie se porte partie civile aux côtés de Laurent et Jean et leur apporte son soutien plein et entier. L’association sera représentée par Me Quentin de Margerie, avocat au barreau de Paris. L’affaire sera jugée par le tribunal correctionnel de Nanterre lundi 23 avril à 13h30 pour des faits d’injures publiques en raison de l’orientation sexuelle et menaces de mort.

L’association dénonce l’absence de réaction du personnel de l’enseigne Carrefour présent au moment de l’agression alors que des insultes et des menaces de mort homophobes étaient prononcées sous leurs yeux.

Nous saluons le courage de Laurent et de Jean qui ont rendu publique leur agression par leur témoignage. Ils contribuent à briser la loi du silence qui continue de régner dans notre pays sur les actes LGBTphobes.

SOS homophobie rappelle sa profonde inquiétude face à la multiplication récente, relayée par les médias, des agressions LGBTphobes. Elle en appelle à une véritable politique publique de prévention de l’homophobie et de la transphobie. Dans son Rapport sur l’homophobie 2017, l’association avait constaté une augmentation de près de 20% des témoignages d’actes LGBTphobes.