Agressions en Pologne : à quand une réaction forte de l'Europe ?

Suite aux brutalités consécutives à la "Journée de la Tolérance" à Poznan en Pologne, SOS homophobie exprime sa plus vive indignation et exige du gouvernement français et des instances européennes une condamnation ferme et des sanctions contre les agresseurs.

Environ 500 jeunes, femmes et hommes se sont rassemblés à Poznan (Pologne) le 11 novembre 2005 pour manifester de façon pacifique à l'occasion de la "Journée pour la Tolérance" organisée à l'initiative de l'ONU afin de protester contre les discriminations sur la base du sexe, de la couleur de peau ou de l'orientation sexuelle.

Le fait que l'orientation sexuelle soit mentionnée dans la liste des discriminations visées par cette Journée a entraîné de violentes réactions de la part du PiS (parti conservateur populiste) et de la Ligue de la Famille Polonaise, qui ont réclamé l'interdiction de la manifestation.

Selon les informations d'une association partenaire de SOS homophobie, le rassemblement pacifique s'est terminé par des brutalités policières, des jets d'œufs de la part d'extrémistes de droite et des arrestations de manifestants pacifistes pendant plusieurs heures.

SOS homophobie, association nationale française de lutte contre l'homophobie, exprime son indignation et ses plus vives protestations face à de tels agissements survenus dans un pays membre de l'Union Européenne.

SOS homophobie rappelle que les droits des minorités sont mentionnés dans la Charte des Droits Fondamentaux à laquelle la Pologne est liée sans aucune concession possible en raison de son adhésion à l'Union Européenne.

En conséquence SOS homophobie exige que le gouvernement français, tous les gouvernements européens et les instances de l'Union Européenne entreprennent toutes les actions politiques et juridiques nécessaires, allant jusqu'aux sanctions, pour que cessent immédiatement de tels agissements et de telles brutalités.

SOS homophobie
www.sos-homophobie.org
Ligne d'écoute anonyme : 0810 108 135 ou 01 48 06 42 41

Secrétariat presse : 06.28.32.02.50 /