Agressions à l'encontre de lesbiennes, gays et trans par des extrémistes catholiques : procès le 4 juin

Des lesbiennes, des gays et des trans ont été agressé-e-s verbalement et physiquement le 14 février 2010 sur le parvis de Notre-Dame par des extrémistes catholiques, à l'occasion du "kiss-in" organisé pour la Saint-Valentin à Paris. Les extrémistes ne supportaient pas que ces couples homosexuels... s'embrassent. Huit victimes (cinq femmes, trois hommes, ayant toutes et tous moins de 25 ans) ont porté plainte. Aujourd'hui, SOS homophobie a appris que quatre des agresseurs présumés ont été formellement identifiés. Les prévenus passeront devant le tribunal correctionnel de Paris le 4 juin prochain.

Les quatre prévenus comparaissent pour injures publiques envers un particulier en raison de son orientation sexuelle. L'un d'entre eux comparaît, en plus, pour violence aggravée. Il aurait agressé physiquement une des victimes, la jetant à terre et lui administrant plusieurs coups de pied et coups de poings.

Les victimes, très choquées par l'agression, se disent soulagées que leur plainte ait été prise en considération. SOS homophobie se félicite que l'affaire ait des suites, et est solidaire des plaignant-e-s, au rang desquel-le-s figure une membre active de l'association. SOS homophobie attend de la justice qu'elle prononce des peines à la hauteur de la gravité de ces agressions gratuites.