Agressions physiques lesbophobes : il est urgent d'agir !

Le soir du 12 octobre 2010, vers 23h, Victoria O. et Amandine L. ont été agressées à la sortie du métro, à Montreuil, par 3 jeunes hommes qui n'acceptaient pas le fait qu'elles forment un couple. Après avoir subi des insultes homophobes (« sales gouines »), elles ont reçu des coups de pieds et de poings. Cette agression a donné lieu à 3 jours d'ITT pour chacune des 2 victimes. Rapidement interpelés par les forces de l'ordre, les jeunes hommes ont tenté de s'expliquer. Seul celui qui a reconnu avoir frappé comparaîtra devant la 16ème chambre du Tribunal de Grande Instance de Bobigny le vendredi 1er avril 2011 à 13h pour violence à raison de l'orientation sexuelle suivie d'incapacité temporaire. Soutenues par la Coordination Lesbienne de France et SOS homophobie, les victimes seront représentées dans cette affaire par Maître Sophie Maltet.

SOS homophobie reçoit de plus en plus de témoignages de femmes victimes d'agressions physiques; les agresseurs, généralement jeunes et agissant en bande, semblent dépourvus de toute conscience de la gravité des faits qu'ils commettent. Pour être efficaces, les lois pénalisant l'homophobie doivent être expliquées et comprises, notamment par les plus jeunes. Une politique volontariste de lutte contre les LGBT-phobies doit être développée, dans nos collèges et lycées afin de favoriser l'acceptation des différences et le respect des autres.

Mise à jour du 2 avril 2011 :
En raison de l'absence de l'avocate du prévenu, l'audience est reportée au 4 novembre 2011.