Après la pluie de violences, le beau temps des mariages