Bisexualité, entre acceptation et stéréotypes

En 2013, les premiers chiffres de l’enquête nationale sur la bisexualité en France avaient été rendus publics. À la veille de la Journée internationale de la bisexualité et des manifestations organisées à cette occasion, l’intégralité de cette première enquête est publiée (http://www.sos-homophobie.org/enquete-nationale-sur-la-bisexualite). Ces travaux doivent permettre de mieux connaître une orientation sexuelle trop souvent invisibilisée dans notre société.

L’enquête a été réalisée, en collaboration, par les associations Bi’Cause, le MAG Jeunes LGBT, SOS homophobie et Act Up-Paris auprès de 6 107 personnes dans toute la France. SOS homophobie salue le travail mené par ses bénévoles et les associations partenaires. Elle remercie très chaleureusement la Fondation SFR de son soutien pour la publication de cette enquête.

Si 85 % des personnes interrogées considèrent aujourd’hui la bisexualité comme « une orientation sexuelle comme les autres », les idées reçues à l’encontre des bisexuel-le-s restent malheureusement nombreuses et très répandues (elles et ils seraient « volages », « instables » ; leur orientation sexuelle, un « effet de mode »). Ces clichés et stéréotypes nourrissent la biphobie et légitiment les discriminations dont sont victimes les personnes bi-e-s aujourd’hui.

SOS homophobie rappelle sa volonté de renforcer la visibilité des personnes bisexuelles et de combattre toutes les formes de haine et de violence à leur encontre. Elle en appelle aux acteurs de la société civile, notamment les médias, et aux pouvoirs publics, pour que cesse toute représentation stéréotypée de la bisexualité, que la biphobie, souvent niée, ne soit plus oubliée et que des actions ambitieuses de prévention et de soutien aux victimes soient menées.

Contact presse :
Yohann Roszéwitch, président
06 28 32 02 50 -