Don du sang : célébrer la vie... et l'exclusion ?

Le 14 juin est la Journée mondiale des donneurs de sang. Pour cet événement, l'Etablissement français du sang (EFS) a lancé une campagne de communication sur le thème "Célébrons la vie. Donnons notre sang". SOS homophobie rappelle qu'aujourd'hui, le don du sang est toujours interdit à vie aux hommes gays et bisexuels. Cette exclusion entretient les stéréotypes et les préjugés à leur égard et nourrit ainsi la gayphobie et la biphobie.

Depuis 1983, les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes ont interdiction de donner leur sang. Malgré des promesses répétées des pouvoirs publics, jamais cette exclusion, qui stigmatise les homosexuels et bisexuels masculins, n'a été remise en cause. Aucune mesure n'a été prise pour prendre réellement en compte les comportements à risque plutôt que de définir de manière discriminatoire une population à risque.

Le 3 avril dernier, lors de l'examen de la loi Santé, l'Assemblée nationale a adopté un amendement disposant que "nul ne peut être exclu du don du sang en raison de son orientation sexuelle". Le 29 avril, la Cour de justice de l'Union européenne a estimé que la France devait revoir sa réglementation relative au don du sang de manière à ne pas exclure systématiquement et à vie les hommes gays et bisexuels. Depuis, le ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes s'est engagé à revoir les conditions du don du sang en France afin de ne pas entretenir les discriminations.

SOS homophobie soutient toute révision des textes réglementaires qui permettrait de ne plus discriminer les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes et qui mettrait fin à leur exclusion systématique et à vie du don du sang. Notre association en appelle aux pouvoirs publics pour que les engagements pris récemment soient tenus.

Contact presse :
Yohann Roszéwitch, président
06 28 32 02 50 -