Édition et diffusion d'un guide gay de la drague contre les prises de risques : ne soyez pas une prochaine victime !

Le nombre d’agressions contre les gays, signalées aux associations homosexuelles, est inquiétant. Une agression physique est signalée tous les trois jours en France à SOS homophobie. De plus, des enquêtes ont prouvé que la prise de risques (rapports sexuels non protégés) est importante lors de rencontres occasionnelles.

Afin de prévenir ces agressions et ces prises de risques, SOS homophobie a mené un travail interassociatif afin de réaliser un « guide gay de la drague » qui a pour but de donner des conseils de prévention des agressions et des prises de risques.

Ce guide est destiné à toutes les personnes ayant des relations homosexuelles régulières ou occasionnelles. Certains rencontrent leur(s) partenaire(s) dans des bars, dans des boites, par internet, par réseau téléphonique, ou sur des lieux de drague. Pour beaucoup, la drague est un plaisir et elle doit le rester. Dans la plupart des cas, fort heureusement, tout se passe bien. Malheureusement, parfois, elle se termine à l’hôpital, quand ce n’est pas pire*…

Personne ne pense être agressé un jour. Aucune victime ne pensait être agressée… Personne ne pense contracter une infection sexuellement transmissible (IST) ou être contaminé par le VIH.

Certains individus s’attaquent aux homosexuels pour différentes raisons : gratuitement, parce qu’ils sont homophobes et qu’ils veulent « casser du PD » ; cela peut être sur un lieu de drague en choisissant leurs victimes au hasard, cela peut être également de manière préméditée, notamment sur internet, par exemple en se faisant passer pour un homosexuel en quête d’un partenaire et en mettant ainsi sa victime en confiance. D’autres criminels ciblent les homosexuels en pensant qu’ils sont des "proies idéales", plus riches que d’autres, qui ne porteront pas plainte (par honte ou par peur).

Le « guide gay de la drague », qui commence à être diffusé sur tout le territoire national notamment par le Syndicat National des Entreprises Gays (SNEG) donne des conseils pratiques afin d’éviter, autant que possible, d’être une prochaine victime. Le guide sera également disponible à la nuit des follivores du 6 décembre au Bataclan dont SOS homophobie sera le partenaire.

SOS homophobie appelle tous les médias, notamment les responsables des sites ou des magasines de rencontre, à diffuser ce guide consultable et téléchargeable sur le site : http://www.sos-homophobie.org/

* Quatorze meurtres homophobes ont été recensés en France par SOS homophobie entre janvier 2002 et janvier 2008 (cf. rapport annuel 2008 de SOS homophobie). Sur ces quatorze meurtres, au moins la moitié sont intervenus dans un contexte sexualisé : soit sur un lieu de drague, soit au domicile de la victime après une rencontre sur Internet ou dans un bar, après des relations sexuelles entre l'agresseur et sa victime ou des avances de celui-ci à celui-là.

Associations ayant participé à la rédaction de ce guide : SOS homophobie, Aides, Warning, FLAG, le SNEG, le Kiosque infos Sida, Act-up Paris, le Centre LGBT Paris IDF, ADHEOS, Le Refuge, GAGL, Couleurs Gaies.