Hommage à Franck Le Saux-Troubetzky : merci pour ton sourire et ton engagement

Franck Le Saux-Troubetzky, administrateur de SOS homophobie et responsable de la Délégation de Lyon, nous a quitté.e.s. SOS homophobie adresse à Ivan, son mari qui l’accompagnait dans sa vie et dans ses combats depuis 16 ans, à sa famille et à ses proches, ses sincères condoléances en ces moments si difficiles. Nous exprimons notre peine face à la perte d’un être cher, de notre ami, qui était si engagé dans la lutte contre l’homophobie et la sérophobie.

Franck a rejoint SOS homophobie en 2013, suite aux débats autour de la loi sur le mariage pour toutes et tous. La libération de la parole homophobe et la capacité de nuisance de la Manif pour tous l’avaient choqué. En 4 ans, Franck a fait preuve d’un investissement impressionnant, remplissant successivement les fonctions de co-référent chargé des Interventions en milieu scolaire (IMS) au sein de la Délégation de Lyon, puis de co-délégué et de délégué. Sur le plan national, Franck avait été élu administrateur en 2017.

Franck aimait faire vivre la Délégation lyonnaise. Son envie d’agir, sa rigueur et sa bienveillance naturelle étaient sa marque de fabrique. Il aura profondément marqué la Délégation et ses membres, qu’il aimait tant.

En tant qu’administrateur, Franck nous a fait partager sa fine connaissance du mouvement LGBT. Ses interventions étaient toujours très militantes et Franck ne supportait pas les injustices et les discriminations. Sa prise de recul et sa connaissance des luttes LGBT ont beaucoup apporté aux administratrices et aux administrateurs, à SOS homophobie.

Franck était un militant de longue date. Avant d’arriver à SOS homophobie, il a été volontaire à Aides en 1992. La peur du VIH, l’opprobre sur les personnes séropositives et l’isolement qui en résultent étaient à l’origine de son engagement. Les traitements lourds contre la maladie n’ont pas empêché Franck de se battre. Comme il disait, « Moi j’avale tout ce qu’on me donne si c’est pour sauver ma peau et voir mes neveux grandir ».

Dans les années 1990, Franck s’était investi dans la création d’une permanence hospitalière à l’hôpital Foch de Suresnes, dans le cadre de la consultation VIH. L’objectif des volontaires de Aides est alors d’offrir de la convivialité et un espace de parole aux personnes touchées et à leurs proche avant et après la consultation, moments souvent très difficiles pour eux car les résultats des examens allaient rarement dans le bons sens.

Franck s’était par ailleurs impliqué dans l’accompagnement des personnes. Il a été présent auprès de plusieurs personnes, a tenté de les re-socialiser, de rompre leur isolement et parfois les a accompagnées jusqu’à la fin de leur vie.

En 1994, une personne sur deux touchée par le VIH reste seule et isolée toute la journée, trop fatiguée ou sans ressources pour parfois pouvoir se nourrir. Aides Paris se lance alors dans le projet Arc-en-ciel, un lieu de rencontre et de vie où l’on vient pour discuter entre amis, pratiquer le yoga,la méditation, participer à des ateliers culinaires, lire, rire … et se nourrir ! Issu de l’école hôtelière et de la restauration, c’est là que Franck interviendra. Avec toute son expertise et son énergie, il sera celui qui va permettre à Arc-en-ciel de se doter d’une cuisine de professionnel et d’une salle à manger sur jardin pouvant accueillir plus de 200 personnes par jour avec au menu des repas complets à 1 euro pour les plus démunis. Arc-en-ciel ouvrira ses portes en février 1996 et le restaurant deviendra le cœur de vie de ce lieu, l’endroit où l’enthousiasme prévalait et où les rires résonnaient …

Franck était une personne profondément tournée vers les autres, il avait une joie de vivre communicative qui donnait espoir en l'avenir. Il aimait rire et avait beaucoup d'autodérision. Avec l’équipe de bénévoles de la Délégation lyonnaise de SOS homophobie, il avait su impulser une dynamique efficace qui a permis de mieux structurer les activités au sein de la délégation. Il était à la fois rigoureux pour les activités qu'ils géraient et proposait des idées novatrices : il avait notamment proposé de modifier nos interventions en milieu scolaire pour les rendre plus interactives.

En tant qu’ami.e.s et militant.e.s, nous retenons de Franck son engagement et son sourire.
Rappelons la citation de Louis-Marie Larevellière-Lépeaux avec laquelle Franck a conclu sa profession de foi pour devenir administrateur de SOS homophobie: « Dans aucune circonstance de ma vie, je ne plierai mon langage et mes actions au gré des partis, ni pour obtenir leurs faveurs, ni pour sauver ma tête ».