Homophobie dans le sport : match de football contre les discriminations au stade Charléty (Paris) le samedi 14 novembre à 15h

"Oh hisse, enculé!"... "petite tarlouze" (Louis Nicollin, président du club de Montpellier) ... "on va les enculer ces PD de Nîmois" (M. Nicollin) ... "Pape Diouf, tes initiales te vont si bien" (banderole) ..."Kébé: on n'est pas racistes, la preuve : on t'encule" (banderole) ...

Les insultes à caractère homophobe sont permanentes dans le football français, que ce soit sur les terrains ou dans les tribunes, et créent une atmosphère étouffante qui incite les joueurs et joueuses bi et homosexuel-le-s à la plus grande discrétion sur leurs préférences sentimentales. Elles alimentent le cliché selon lequel les homosexuels seraient incapables de toute performance sportive, et entretiennent l'idée qu'être homosexuel est la pire chose qui puisse arriver à un homme.

Depuis 5 ans, le club Paris Foot Gay s'évertue à faire en sorte que l'homophobie soit mieux prise en compte et combattue dans le football français en tant que discrimination à part entière, au même titre que le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie ou le sexisme.

De nombreuses actions ont été mises en place, comme l'opération « Carton Rouge à l'homophobie » lancée en novembre 2006 dans le cadre de la campagne "Tous différents, tous égaux" du Conseil de l'Europe, le Tournoi annuel « b.yourself » contre les discriminations, la Journée internationale de lutte contre l'homophobie avec la Ligue de Football Professionnel (17 mai), et la signature par de grands clubs de la Charte contre l'homophobie dans le Football.

Le refus du club Créteil Bébel de jouer contre l'équipe du PFG, début octobre, est un exemple supplémentaire qui confirme l'urgence d'accentuer la lutte contre l'homophobie dans le sport en général et le football en particulier.

A cet effet, le PFG et son parrain, Vikash Dhorasoo, organisent un match de football contre toutes les discriminations. Ils affronteront le samedi 14 novembre une équipe d'anciens professionnels, de personnalités politiques et de "people".

SOS homophobie invite toutes les associations et leurs militant-e-s et sympathisant-e-s qui luttent contre les discriminations à venir assister à ce match. SOS homophobie y tiendra un stand, et sera parrainée pour ce match par M. Christophe Girard, adjoint au Maire de Paris en charge de la Culture.

SOS homophobie, qui dénonce chaque année dans son Rapport les actes et propos homophobes dans le sport, demande que les LGBT phobies soient véritablement prises en compte, qu’il y ait des campagnes d’information et que les ligues sportives sanctionnent enfin les propos à caractère homophobe, comme le sont déjà les injures à caractère raciste ou antisémite. Une réunion avec Mme Rama Yade, secrétaire d'Etat aux Sports, est prévue le 17 novembre avec le PFG, l'Inter LGBT et SOS homophobie.

Samedi 14 novembre à 15h, Stade Charléty, 17 avenue de Coubertin, 75013 Paris, entrée gratuite.

Chapitre sur le sport du Rapport 2009 de SOS homophobie : page 171

http://parisfootgay.free.fr/fr/news/news.php