Homophobie dans le sport : réunion au ministère de la Jeunesse et des sports

Le 17 mai dernier, journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie, Rama Yade, secrétaire d'Etat chargée des sports, a organisé une rencontre entre les présidents de différentes fédérations sportives (football, rugby, natation...) et plusieurs associations de lutte contre l'homophobie, dont SOS homophobie. Cette réunion a été suivie d'annonces du ministère pour lutter contre l'homophobie dans le sport.

SOS homophobie est impliquée dans trois de ces mesures : mise en place de formations pour les éducateurs et éducatrices sportifs-ves, relai du numéro de la ligne d'écoute anonyme de SOS homophobie dans les clubs de sport, et conduite d'une enquête sur l'homophobie dans le sport, faisant suite à une première enquête similaire menée en 2005.

SOS homophobie salue le volontarisme du ministère de la Jeunesse et des sports dans la lutte contre l'homophobie. De multiples affaires, que ce soient les propos lesbophobes tenus à l'encontre de la tenniswoman Amélie Mauresmo quand elle a annoncé son départ en retraite, le refus du Créteil Bebel de jouer contre le Paris Foot Gay ou, plus récemment, l'exclusion du footballeur Yoann Lemaire du club FC Chooz, montrent encore à quel point l'homophobie dans le sport est une réalité dont il faut saisir la portée et la combattre par de multiples moyens.

Ce jeudi 30 septembre, le groupe de travail dédié à la mise en place de ces mesures se réunit pour la première fois. SOS homophobie sera pleinement impliquée dans la conduite de ces différents chantiers.