Homophobie dans les prisons : un sujet dont le nouveau Contrôleur général doit se saisir.

Paris, le 12 juin 2008

SOS homophobie salue la nomination de Jean-Marie Delarue au poste de Contrôleur général des lieux de privation de liberté. L’association l’appelle à se pencher sur la question de l’homophobie dans les prisons, qui peut être le fait de détenus comme de surveillants, comme l’a montré un récent suicide révélé par l’Observatoire international des prisons.

Le 6 mars 2008, Manuel, un jeune homme homosexuel, s’est suicidé le jour même de son incarcération à la prison de la Santé à Paris, pour ne pas avoir à subir à nouveau les coups et les injures dont il avait été l’objet de manière répétée en 2004-2005 à la prison d’Avignon. Il avait déjà fait une tentative de suicide à Avignon, et le 6 mars son état fragile n’aurait pas été signalé à l’administration de l’établissement.

SOS homophobie a reçu d’autres témoignages de détenus se disant victimes de tels agissements, et appelle l’institution judiciaire à réagir : d’une part par la sensibilisation de tous les personnels pénitentiaires (surveillants, médecins, psychologues…), dont le moins qu’on puisse attendre est qu’ils ne participent pas à la stigmatisation mais aident à y mettre un terme. D’autre part en protégeant les détenus homosexuels, hommes et femmes, de ces actes, en éloignant systématiquement les détenus homophobes.