Journée de la Visibilité Trans' : les trans' sont nos frères et nos sœurs

Le 31 mars est, depuis 2009, la Journée de la Visibilité Trans' (Transgender Day Of Visibility - TDoV). Alors que le 17 Mai (Journée Internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie), la marche Existrans (chaque année en octobre, en France) ou encore le Transgender Day of Remembrance (TDoR), permettent de mettre en lumière ce que des centaines de milliers de trans' à travers le monde peuvent subir comme violences en raison de leur identité de genre, le 31 mars veut mêler militantisme et fête, pour célébrer les personnes trans' dans leur diversité.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes trans' vivent en France, et la reconnaissance de leur identité de genre tout autant que le changement de leur état civil constituent encore aujourd'hui un véritable parcours du combattant. À cela s'ajoutent les insultes, attaques physiques et la discrimination dont les trans' peuvent être victimes - en 2014, SOS homophobie recevait encore plus de 70 témoignages de personnes victimes de transphobie*, et beaucoup trop de victimes se taisent encore et n'osent demander de l'aide. Mais le 31 mars représente justement la possibilité, à travers le monde, de parler des trans' autrement dans les médias et l'espace public, et de mettre en avant la richesse et la multitude de la communauté trans' (FtM, MtF, personnes non-binaires, issu-e-s de toute classe sociale, origine, culture, religion...).

Pour toutes les personnes LGBT, la question de la visibilité est essentielle. Pour les trans', pouvoir vivre pleinement son identité de genre et être accepté-e par ses proches et la société sont une nécessité. Le 31 mars est une nouvelle occasion pour les trans' de s'affirmer, de montrer qu'elles et ils sont fier-e-s d'elles/eux-mêmes. C'est aussi un moyen pour leur entourage familial, amical et professionnel de manifester à nouveau le soutien et l'affection auxquels toute personne a droit. La Journée de la Visibilité Trans' permet enfin de continuer à informer le grand public, de casser des idées reçues sur les personnes trans', et de favoriser le dialogue entre toutes et tous. Elle rappelle l'un des mots d'ordre des personnes trans' : "WE EXIST" / "NOUS EXISTONS".

Personne ne peut définir qui sont les personnes trans', à part elles-mêmes. Les trans' existent. Elles et ils sont visibles. Elles et ils sont fier-e-s et dignes. Elles et ils méritent respect et dignité.

* Voir le rapport annuel 2015