La Fédération Française de Football doit, comme ses équivalents européens, s'engager dans la lutte contre l'homophobie

Juste avant que ne débutent les Euro Games d'Anvers ce weekend dernier, l'Union belge de football a signé une charte l'engageant à lutter contre l'homophobie, rejoignant ainsi la Football Association anglaise qui avait déjà pris en compte cette discrimination.

Fidèles à leur ligne de conduite actuelle, les instances françaises font toujours la sourde oreille : les déclarations de Messieurs Deschamps et Nicollin, même s'ils ont présenté des excuses, ne font même pas sourciller la Ligue ou la Fédération. Pas plus que la dernière bonne blague du très fin Philippe Lucas (ex-entraîneur de Laure Manaudou : "moi, je préfère des mecs qui se tapent plutôt que des tapettes qui rentrent avec le short tout propre."

Faut-il donc attendre une agression homophobe sur un stade pour que les chose changent ?

Faut-il qu'un équipementier célèbre organise une gigantesque opération de marketing pour que la Fédération y trouve soudainement un intérêt financier ?

Faut-il attendre le coming-out ? suicidaire dans le contexte actuel ? d'un joueur français ?

Nous, SOS homophobie et Paris Foot Gay, réitérons un nouvelle fois notre appel aux instances du Football françaises :

  • nous leur demandons de reconnaître les insultes et discriminations homophobes en tant que telles ;
  • nous nous tenons prêts à travailler avec elles pour mettre en place les actions adéquates en termes de prévention et d'information auprès des éducateurs, dirigeants, joueurs, supporters...

SOS homophobie
www.sos-homophobie.org
Ligne d'écoute anonyme : 0810 108 135 ou 01 48 06 42 41
Secrétariat presse : 06.28.32.02.50 /

Paris Foot Gay
http://www.parisfootgay.com/
Contact :Pascal Brèthes - 06 83 09 35 88