La lesbophobie s’affiche

Alors que la mairie du Pecq, dans les Yvelines, vient de demander à l’entreprise JC Decaux de retirer une affiche publicitaire mettant en scène deux femmes sur le point de s’embrasser, le terme « lesbophobie » fait son entrée dans la nouvelle édition du Petit Robert.

SOS homophobie condamne fermement la décision de la mairie du Pecq (UMP). En retirant cette affiche de l’espace public, elle pratique une censure inacceptable qui traduit et renforce la hiérarchisation des couples et des personnes selon leur orientation sexuelle. Le voile qui vient d’être posé sur cette affiche met en lumière une lesbophobie qui n’ose pas dire son nom.

Dans ce contexte, nous saluons avec d’autant plus de force l’entrée du terme « lesbophobie » dans l’édition 2015 du Petit Robert, résultat de plusieurs années de luttes menées contre l’invisibilité des lesbiennes et contre les injures, violences et discriminations commises à leur encontre. Nommer cette forme de haine et de rejet est la reconnaissance d’une réalité que nous combattons chaque jour.


Notre dernier rapport annuel a mis en évidence une augmentation des témoignages de lesbophobie en 2013, notamment dans le contexte familial, les lieux publics et sur Internet. Ces chiffres ne sont pas sans rappeler l’enquête que SOS homophobie mène actuellement sur la lesbophobie et la visibilité des lesbiennes. Près de 60 % des répondantes déclarent ainsi avoir vécu de la lesbophobie au cours des deux dernières années.

Pour la sociologue Natacha Chetcuti, dans l’espace public, les violences, insultes et stigmatisations s’exercent de préférence à l’encontre des lesbiennes ou des femmes supposées l’être, qui se voient ainsi rappelées à « la place subordonnée qu’elles occupent dans l’ordre sexuel et dans l’ordre du genre ». La lesbophobie et le sexisme sont deux formes de discrimination qui se nourrissent l’une de l’autre. Ils contribuent à la création d’un climat de haine et de rejet dont l’attitude de la mairie du Pecq témoigne.

Contact presse :
Yohann Roszéwitch, président
06 28 32 02 50 - yohann.roszewitch@sos-homophobie.org