Le prix Pierre Guénin contre l'homophobie est décerné à Edouard Louis et Sébastien Lifshitz

Le 17 mars 2014, les membres du jury du prix Pierre Guénin contre l’homophobie et pour l’égalité des droits parmi lesquels compte SOS homophobie, se sont réuni-e-s et ont décidé de distinguer Edouard Louis et Sébastien Lifshitz.

 

Edouard Louis a publié à seulement 21 ans son premier roman En finir avec Eddy Bellegueule dans lequel il décrit toute la violence vécue au cours de son adolescence, en tant qu’homosexuel dans un milieu modeste du nord de la France. Mettant en lumière toute la violence dont peut se rendre auteur l’entourage d’un-e jeune homosexuel-le, y compris son entourage familial,  ainsi que le mal-être qui peut en découler, Edouard Louis permet de prendre conscience de l’imprégnation de l’homophobie dans le quotidien des personnes LGBT (lesbiennes, gay, bi et trans). Après des mois de propagation de la parole homophobe, il est particulièrement bienvenu d’alerter sur ses conséquences sur les plus jeunes et d’inviter alors à agir.

 

Sébastien Lifshitz a déjà une longue carrière de réalisateur engagé sur les thématiques LGBT. On lui connaît plus particulièrement et plus récemment le documentaire Les invisibles au sujet des personnes LGBT vieillissantes ainsi que le portrait de Bambi, artiste trans du Carrousel reconvertie en professeur de français, qui fut
sélectionné pour les césars 2014.  Le travail de Sébastien Lifshitz rend visible non seulement la population LGBT mais surtout ses catégories les plus oubliées qui sont pourtant celles qui ont aujourd’hui le plus besoin qu’on les prenne en compte dans la lutte contre les LGBTphobies et pour l’égalité des droits.

 

L’attribution du prix Pierre Guénin contre l’homophobie à Edouard Louis et Sébastien Lifshitz entend rappeler qu’après la clôture du débat sur le mariage pour tout-te-s, l’homophobie et la transphobie sont toujours prégnantes en France. Ne pas relâcher les actions de lutte pour une société plus acceptante des personnes LGBT et continuer à construire l’égalité, voilà deux vœux que le jury du prix Pierre Guénin forme et retrouve cette année en les lauréats Edouard Louis et Sébastien Lifshitz.

 

 

Le prix Pierre Guénin contre l’homophobie avait distingué la pièce de théâtre Place des Mythos en 2009, le film d'animation Le Baiser de la lune en 2010, Hélène Mandroux maire de Montpellier en 2011, conjointement Virginie Despentes et le Paris Foot Gay en 2012, et Sophia Aram en 2013.

 

Le jury est présidé par Christophe Girard, et composé de Joelle Matos, Alain Burosse, Didier Mesgard, Galia Salimo, Elisabeth Ronzier pour SOS homophobie, Alexandre Benallaoua, Frank Delaval, Judith Silberfeld et Fabrice Dupré.

 

Depuis sa participation au FHAR avec Guy Hocquenheim et Pierre Hahn, et pionnier de la presse gay en France, Pierre Guénin se bat depuis la fin des années 1960 pour la visibilité des homosexuel-le-s dans la société civile et les médias. La création de son prix contre l’homophobie, unique en son genre en France, s’inscrit logiquement dans
un parcours militant constant. Son prix annuel distingue une personne, un groupe de personnes ou un projet qui a particulièrement contribué à la lutte contre l'homophobie et à l'avancée des droits LGBT au cours de l'année passée. Le ou la lauréat-e permet à une association qu’il-elle désigne de recevoir une somme de 4000 euros.