Le Prix Pierre Guénin contre l'homophobie 2010 est remis au film "Le Baiser de la lune"

Le Prix Pierre Guénin contre l'homophobie 2010 est remis au film "Le Baiser de la lune"

Créé en 2009, le Prix Pierre Guénin contre l'homophobie sera remis pour la deuxième année consécutive ce 17 mai, journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

Pionnier de la presse gay en France, Pierre Guénin se bat depuis la fin des années 1960 pour la visibilité des homosexuels dans la société civile et les médias. La création de son prix contre l'homophobie, unique en son genre en France, s'inscrit logiquement dans un parcours militant constant. Son prix annuel récompense de 4000 euros une personne, un groupe de personnes ou un projet qui a particulièrement contribué à la lutte contre l'homophobie et l'avancée des droits LGBT au cours de l'année passée.

Cette année, le jury du prix était composé de :
- Christophe Girard, adjoint au maire de la ville de Paris chargé de la culture ;
- Pascale Ourbih, présidente du festival Chéries-chéris, festival de films LGBT ;
- Pierre et Gilles, artistes photographes et plasticiens ;
- Ursula del Aguila, rédactrice en chef du site tetue.com ;
- Judith Silberfeld, rédactrice en chef du site yagg.com ;
- Alain Burosse, réalisateur-monteur ;
- Joëlle Matos, journaliste Canal+ ;
- Karine Pelgrims, artiste photographe et plasticienne ;
- L'association SOS homophobie, représentée par son président, Bartholomé Girard.

Les membres du jury ont voté en majorité pour le film "Le Baiser de la lune", destiné aux enfants de CM1 et CM2 et mettant en scène une histoire d'amour entre deux poissons garçons. Le prix sera remis ce lundi 17 mai, à 18h30, lors d'une cérémonie à la Mairie du IIIe arrondissement de Paris. Sébastien Watel, réalisateur du film, sera présent à cette occasion.

Comme tout outil pédagogique destiné à banaliser l'homosexualité à l'école, SOS homophobie soutient le film de Sébastien Watel, qui permettra aux plus jeunes d'avoir accès à la diversité des relations amoureuses. Le travail de prévention à effectuer en milieu scolaire, qui passe également par des interventions comme celles réalisées par notre association au collège et au lycée, n'en sortira que plus renforcé, quand on sait que de trop nombreux-ses adolescent-e-s LGBT souffrent de solitude et de la difficulté de s'accepter et de se faire accepter tel-le-s qu'ils/elles sont.

Hélas, le ministère de l'Education nationale et son ministre, Luc Chatel, n'ont pas souhaité affirmer leur soutien à cette initiative privée. Décision paradoxale s'il en est, alors que le ministère réaffirme chaque année son voeu de lutter contre l'homophobie dans le système éducatif. "Le Baiser de la lune" a donc souffert d'une censure a priori, avant même qu'il ne soit fini et diffusé, ce qui a prouvé que, par principe, le ministère de l'éducation nationale s'oppose à ce qu'on parle d'homosexualité à l'école. SOS homophobie a déjà eu plusieurs occasions d'exprimer son désarroi face à de telles positions, et appelé Luc Chatel à revenir sur sa décision.

SOS homophobie se réjouit que le Prix Pierre Guénin puisse participer à la réalisation et à la diffusion du film "Le Baiser de la lune", en soutenant financièrement et symboliquement l'équipe qui mène le projet, et espère que toutes les initiatives présentes et futures qui visent à une meilleure acceptation de l'homosexualité à l'école seront saluées et encouragées à leur juste valeur.