Les accents inquiétants de la campagne pour les élections régionales

A l’occasion de la campagne électorale pour les élections régionales des 6 et 13 décembre prochains, SOS homophobie dénonce avec force les attitudes et les propos tenus par certain-e-s candidat-e-s qui alimentent la haine à l’encontre des personnes lesbiennes, gays, bi-e-s et trans (LGBT).

Dans le cadre d’une campagne électorale régionale, SOS homophobie s’étonne que des candidat-e-s, notamment Laurent Wauquiez (Les Républicains – UDI – Modem) en Auvergne-Rhône-Alpes ou Valérie Pécresse (Les Républicains – UDI – Modem) en Ile-de-France, s’affichent aux cotés de celles et de ceux dont le principal objectif reste de combattre la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe adoptée en 2013. SOS homophobie rappelle qu’au cours des débats autour de cette loi, l’association avait enregistré un nombre de témoignages d’actes homophobes et transphobes sans précédent. Dans ce contexte, l’association condamne tous les propos qui remettent en cause les droits des personnes LGBT et nourrissent ainsi les LGBTphobies.

De la même manière, SOS homophobie s’inquiète de la multiplication des déclarations affirmant vouloir remettre en cause les soutiens financiers apportés aux associations LGBT par les conseils régionaux. Le 13 novembre dernier, Marion Maréchal-Le Pen, candidate Front National en Provence-Alpes-Côte d’Azur a ainsi déclaré qu’elle supprimerait toute subvention aux associations LGBT en cas d’élection. Cette suppression remettrait en cause le travail mené par les militant-e-s pour aider et soutenir celles et ceux qui les sollicitent, en particulier les victimes de LGBTphobies.

SOS homophobie regrette que des femmes et des hommes politiques préfèrent encore aujourd’hui attiser la haine plutôt qu’œuvrer pour une société de respect et de fraternité. L’association rappelle l’importance que chacune et chacun s’engagent clairement et sans aucune ambiguïté en faveur de la lutte contre l’homophobie et la transphobie et pour la reconnaissance des droits et libertés des personnes LGBT et de leurs familles.

Contact presse :
Yohann Roszéwitch, président
06 28 32 02 50 -