LGBTphobies à l’école : une campagne de sensibilisation attendue qui vient compléter le travail de prévention en milieu scolaire des associations

Le Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse lance aujourd’hui une campagne de sensibilisation contre les LGBTphobies à l’école. SOS homophobie salue cette campagne qui dénonce les actes LGBTphobes commis dans les établissements scolaires et adresse un message de soutien aux jeunes LGBT.

Outil concret et essentiel de sensibilisation et de prévention à l’école, cette campagne est lancée dans un contexte où les LGBTphobies sont une réalité quotidienne pour des milliers d’élèves partout en France. Dans son rapport sur l’homophobie 2018, SOS homophobie a constaté une augmentation de 38% des signalements d’actes LGBTphobes en milieu scolaire. Derrière ces chiffres se cache une réalité qui a des conséquences concrètes pour les victimes : diminution de l’estime de soi, isolement, décrochage scolaire, etc. Le risque de tentative de suicide reste quatre fois plus élevé chez les jeunes LGBT+ que dans le reste de la population (INPES, 2014).

SOS homophobie espère de tous ses voeux que l’ensemble des établissements, publics comme privés, ouvriront leur porte à cette campagne pour qu’elle puisse toucher un maximum d’élèves et compléter le travail de prévention et de sensibilisation assuré par les bénévoles de SOS homophobie en milieu scolaire.

Sur l’année scolaire 2017/2018, SOS homophobie a pu sensibiliser près de 27 000 élèves dans 1 150 classes de collèges et lycées, de la 6ème à la terminale. Les interventions en milieu scolaire de SOS homophobie sont complémentaires de l’enseignement public et permettent d’établir un dialogue libre avec les élèves pour leur permettre d’exprimer leurs points de vue vis-à-vis des LGBT et ainsi de déconstruire, par le dialogue, un tabou et des clichés qui fondent toutes les manifestations de rejet, de haine, de discriminations qu’on retrouve ensuite dans la société.

La campagne de sensibilisation lancée par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse ne pourra remplacer ces instants de dialogue et c’est pourquoi SOS homophobie fait tout pour augmenter le nombre d’interventions et recruter de nouveaux et nouvelles bénévoles pour sensibiliser toujours plus d’élèves partout en France.

SOS homophobie est persuadée que la jeune génération est en mesure de faire évoluer la société de demain, et qu’en dialoguant avec elle, nous construirons une société plus juste, égalitaire et respectueuse des différences.