L'UMP soutient un condamné pour propos homophobes comme candidat aux municipales à Tourcoing

Christian Vanneste est officiellement soutenu sans réserve par l'UMP comme candidat aux municipales dans la ville de Tourcoing (Nord).

Christian Vanneste, Député UMP de la 10ème circonscription du Nord, condamné pour des propos injurieux et discriminatoires à l’égard des homosexuels par la Cour d’appel de Douai le 25 janvier 2007, n’a jamais hésité à utiliser son mandat de Parlementaire pour exprimer son homophobie («L’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité », «Je connais beaucoup de jeunes homosexuels et je leur apporte mon aide en les dirigeants vers des médecins de façon à ce qu’ils puissent être aidés et soignés », « L’homosexualité est inférieure à l’hétérosexualité », « Le comportement homosexuel est un comportement sectaire »).

Les propos de Christian Vanneste sont intolérables dans un Etat de droit où chaque citoyen a droit au respect.

C'était également la position de Nicolas Sarkozy, alors candidat à l'élection présidentielle, qui avait jugé les propos de Christian Vanneste "inadmissibles" et "intolérables" et s'engageait à exclure ce député de l'UMP, en cas de récidive.

Christian Vanneste a maintenu et réitéré ses propos, sur son blog et dans les médias. Il a même tenté de s'autoamnistier en déposant le 6 juillet 2006 une proposition de loi à l'Assemblée Nationale, appuyée sur des arguments tirés de la Bible, qui aurait légalisé les propos homophobes en les assimilant à une simple « opinion ».

La désignation de Christian Vanneste par l'UMP ne peut que consterner les citoyens attachés à la démocratie et à la lutte contre les discriminations, et génère de sérieux doutes quant aux engagements de Nicolas Sarkozy et de son gouvernement en matière de lutte contre les discriminations homophobes.

SOS homophobie regrette que l'UMP n'ait pas exclu Christian Vanneste, comme le seraient, sans aucun doute, des individus racistes ou antisémites.