Mesdames et Messieurs les député-e-s, élevez le débat

Paris, le 26 mai 2011 

SOS homophobie a cru, l'espace d'un instant, être revenue au siècle précédent en entendant les propos tenus par la députée UMP Brigitte Barèges ce mercredi 25 mai. Lors de l'examen en commission des Lois de l'Assemblée nationale de la proposition de loi du groupe SRC visant à ouvrir le mariage aux couples homosexuels*, l'élue s'est interrogée : "Et pourquoi pas des unions avec des animaux ? Ou la polygamie ?

Il est inutile d'expliquer à Mme Barèges en quoi de tels propos sont insultants et dégradants. La volée de bois vert a été instantanée, tant de la part de l'opposition que dans son propre camp. Mais en ouvrant ainsi le bal, l'élue UMP laisse présager du pire dans les jours à venir : est-ce à ce niveau que le débat va se tenir ? Va-t-on avoir droit au même défilé de perles homophobes qui avait infesté l'espace public lors du vote du PaCS, à la fin des années 1990 ? Les opposant-e-s au mariage pour les couples de même sexe sont-ils et elles à ce point à court d'idées ? Car derrière sa bêtise rance, la phrase de Brigitte Barèges nous rappelle qu'aucun argument sérieux pour interdire le mariage aux couples de gays et lesbiennes n'a jamais été avancé. Que c'est le conservatisme seul qui a toujours été le moteur de l'immobilisme en matière d'égalité des droits. 

SOS homophobie invite les député-e-s français-es à être à la hauteur de leur mandat confié par les citoyen-ne-s français-es, et à assurer les bonnes conditions d'un débat de grande importance le 9 juin prochain. En proférant de telles inepties, Mme Barèges ne fait pas honneur à sa fonction. Elle empêche tout débat de fond ; un débat pourtant essentiel, aujourd'hui, pour des millions de Français-es. Pour les gays et lesbiennes, bien sûr, mais plus globalement pour tou-te-s celles et ceux, en France et dans le monde, qui ne peuvent tolérer qu'une société hiérarchise ses membres en fonction de leur orientation sexuelle. 

SOS homophobie souhaite que ce "dérapage" reste un cas isolé, et que les élu-e-s qui débattront à l'Assemblée nationale le 9 juin prochain fassent preuve de dignité. Notre association formule également le voeu que chaque parlementaire vote en son âme et conscience pour l'idée de la société qu'il/elle veut porter, et non pour des raisons électoralistes ou par esprit de corps avec son camp. Qu'ils et elles prouvent que les Droits de l'Homme ne peuvent être ni bradés ni négociés, mais doivent simplement être respectés dans une République démocratique qui se prétend telle.

 

* http://www.assemblee-nationale.fr/13/dossiers/mariage_couples_meme_sexe.asp