N’arrêtons pas l’élan vers plus d’égalité des droits pour les personnes LGBT !

Alors que les partis politiques français désignent leurs candidat-e-s pour la course à la présidentielle, SOS homophobie s’inquiète de la résurgence des idées de celles et ceux qui souhaiteraient mettre en cause l’égalité des droits pour toutes les familles.

En cette période électorale, SOS homophobie appelle les candidat-e-s à la présidentielle à faire preuve de mesure et de responsabilité. Les récentes avancées pour les droits des personnes lesbiennes, gays, bies et trans' (LGBT) ont été des étapes importantes vers l’inclusion et la protection de toutes et de tous au sein de la société. Elles ne doivent pas être remises en question !

La loi du 17 mai 2013 a permis la reconnaissance des familles homoparentales et l’extension du mariage et de l’adoption plénière aux couples de femmes et d’hommes. Trois ans après, ces nouvelles situations familiales sont rentrées dans les moeurs : près de 26 000(1) unions de couples homosexuels ont été célébrées et les familles homoparentales sont devenues plus visibles.

Aujourd’hui, les jeunes LGBT peuvent grandir dans une société qui leur offre la possibilité de construire plus sereinement un projet de vie avec celle ou celui qu’ils aiment, et ce grâce à la liberté de l’épouser si elles ou ils le souhaitent, avec la reconnaissance sociale que cela implique. En septembre 2016, un sondage de l’IFOP pour le compte de l’ADFH(2) montrait d’ailleurs que près de 63% des personnes interrogées considéraient comme des “familles à part entière” les couples de même sexe vivant avec des enfants.

L’ouverture de l’adoption plénière aux couples de personnes de même sexe a permis de reconnaître officiellement les deux parents comme les seuls individus en charge de la sécurité et de l’éducation de leurs enfants. Quels que soient les aléas de la vie, les enfants de familles homoparentales sont ainsi mieux protégés par la loi. Or la proposition rétrograde de François Fillon, désormais candidat à l’élection présidentielle, qui voudrait remplacer l’adoption plénière des enfants de familles homoparentales, par l’adoption simple, réintroduirait une discrimination inacceptable entre les familles et leur(s) enfant(s).

Tout au long de la campagne électorale, SOS homophobie apportera un éclairage vis-à-vis des programmes des candidat-e-s à l’élection présidentielle sur les questions LGBT, et suivra avec attention les débats.

(1)http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2016/05/28/01016-20160528ARTFIG00041-trois-ans-apres-le-bilan-du-mariage-pour-tous-en-chiffres.php
(2)http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/mariage-gay-lesbienne/20160914.OBS8052/le-sondage-qui-montre-que-le-mariage-pour-tous-est-entre-dans-les-m-urs.html