PaCS : des améliorations insuffisantes, la France à la traîne !

Dans le cadre du projet de loi sur les successions et les libéralités, des propositions ont été faites visant à améliorer la situation des personnes pacsées. Si l'on peut se réjouir de certaines de ces améliorations, on ne peut que déplorer la frilosité de la majorité actuelle. En effet, les amendements proposés ne protègent toujours pas le partenaire pacsé comme l'est le conjoint marié survivant et aucune disposition ne prévoit l'ouverture du droit à pension de réversion. Toujours pas non plus d'égalité de taxation sur les successions selon que l'on soit marié ou pacsé ni de droit au séjour pour le pacsé étranger.

Allant plus loin que le PaCS, les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne, la Grande-Bretagne et le Canada ont ouvert le mariage aux couples de même sexe, la France qui se targue d'être le pays des droits de l'homme est à la traîne de cette évolution du droit en faveur de l'égalité des citoyens.

Alors que plus de 200 parlementaires et sénateurs UMP ont signé un manifeste pour s'opposer au mariage et à la parentalité des couples homosexuels, ces derniers devront-ils attendre 2007, une alternance politique et l'application éventuelle des promesses de l'opposition, pour que cette inégalité des droits entre hétérosexuels et homosexuel(le)s soit enfin éradiquée ?

SOS homophobie réclame la reconnaissance pleine et entière de l'égalité des droits entre homosexuels et hétérosexuels qui passe notamment par le droit au mariage et à la parentalité afin que les homosexuels cessent d'être considérés comme des sous citoyens.

SOS homophobie
www.sos-homophobie.org
Ligne d'écoute anonyme : 0810 108 135 ou 01 48 06 42 41

Secrétariat presse : 06.28.32.02.50 /