Plaintes des associations SOS homophobie, Mousse et STOP homophobie après l'agression transphobe de Julia à Paris

Plaintes des associations SOS homophobie, Mousse et STOP homophobie après l'agression transphobe de Julia à Paris.

Les associations STOP homophobie, Mousse et SOS homophobie déposent plainte aujourd'hui contre X du fait de violences en réunion envers une personne à raison de son identité de genre.

Julia tentait de sortir d’une station de métro, sur la place de la République, où se tenait, ce 31 mars 2019, un rassemblement contre le gouvernement algérien. Prise à partie, la jeune femme a subi des violences, de la part de plusieurs personnes, agissant en qualité d’auteurs ou de complices.

Projectiles, gifles, coups de poings, attouchements, chants à caractère transphobe… L'agression filmée a d'ailleurs suscité une vive indignation. Un témoin nous l'avait adressée par mail et nous l'avons partagée pour dénoncer ces actes, que nous recensons quotidiennement.

Julia a déposé plainte contre X, le 2 avril 2019. STOP homophobie, Mousse et SOS homophobie portent plainte à ses côtés pour violences transphobes en réunion.

Selon le Rapport sur l’homophobie 2018 de SOS homophobie, les actes transphobes signalés à l’association sur sa ligne d’écoute ont augmenté de 54% sur l’année 2017 (186 témoignages reçus).

Pour Etienne Deshoulières, avocat des associations, « il est insupportable qu'aujourd'hui en plein cœur de Paris on puisse être inquiété et agressé pour son identité de genre. Nous demandons au parquet d'engager des poursuites et de traduire en justice les responsables. »