Pour la ministre de la santé, le don de vie est interdit aux homosexuels

Le don de vie (sang, organes, moelle osseuse) a été déclaré grande cause nationale 2009.

D'emblée, la ministre de la santé, Roselyne Bachelot, revient sur ses promesses d'ouvrir le don du sang aux homosexuels.

Rappelons que, dans les faits cette interdiction s’étend parfois également aux lesbiennes et aux transsexuel-le-s puisque des témoignages récoltés par SOS homophobie prouvent bien qu'en pratique, des lesbiennes sont souvent exclues du don.

Dans le cadre d’une campagne menée par SOS homophobie, 6 000 homosexuels ayant déclaré sur l’honneur ne pas avoir de pratiques à risque se sont déclarés prêts à donner leur sang et 12 000 personnes interrogées se sont déclarées prêtes à recevoir ce sang alors même que l'EFS déplore l'insuffisance des dons. Cette campagne de promesses de don est toujours ouverte sur notre site (rubrique pétitions).

L'annonce de la ministre ne surprend pas SOS homophobie, car le 17 mai 2008, le président le l'EFS avait déclaré sur une radio périphérique qu'il s'opposait à la levée de cette interdiction. (voir notre communiqué de presse du 13 juin 2008, journée nationale du don de sang).

Même si la prévalence des promesses non tenues est très forte chez beaucoup de politiciens, les homosexuels continuent de voter. Considérant sans doute qu'il s'agit d'un comportement politique à risque, plus que le fait d'un groupe à risque.

Plusieurs saisines de la Halde et de la CNIL (puisque l'EFS établit un fichier d'homosexuels exclus du don) sont en cours.

SOS homophobie reste opposée aux raisons invoquées pour cette mesure qu'elle juge donc discriminatoire.