Prix européens de la Tolérance 2016

Les Prix européens de la Tolérance sont présentés conjointement par les associations Maneo (Allemagne), SOS homophobie (France), Lambda-Warszawa et Kampania Przeciw Homofobii (Pologne), The Rainbow Project (Irlande du Nord) et Pink Cross (Suisse).

Toutes ces organisations travaillent ensemble, dans leurs pays et en Europe, pour lutter contre la discrimination et les violences haineuses, ainsi que pour promouvoir des valeurs démocratiques de responsabilité sociale. Le fondement de cette alliance se trouve dans la TOLERANCJA DECLARATION signée par tous les participants.

Les lauréats 2016 du Prix de la Tolérance sont :

Allemagne

L’Église protestante de Berlin, Brandebourg et Haute-Lusace silésienne (EKBO), l’Église protestante de Hesse et Nassau (EKHN) et l’Église protestante de Rhénanie.

Le 9 avril 2016, l’Église protestante de Berlin, Brandebourg et Haute-Lusace silésienne (EKBO), 3ème Église régionale protestante en Allemagne, a adopté une résolution permettant aux couples de même sexe de se marier. L’Église protestante de Hesse et Nassau (EKHN) et l’Église protestante de Rhénanie avaient déjà adopté des résolutions similaires, respectivement en 2013 et début 2016. Ainsi, 3 des 20 Églises protestantes, regroupant 6,3 millions de croyants, offrent maintenant l’opportunité à des couples lesbiens et gays de s’unir religieusement. Ces unions sont portées aux registres de l’Église. Ainsi, dans ces trois lieux, les mariages entre personnes de même sexe et les mariages entre personnes de sexes différents sont désormais sur un total pied d’égalité.

MANEO tient à souligner le courage et l’exemplarité qui résident dans ces décisions prises pour mettre fin à une discrimination portée aux homosexuel-le-s de ces congrégations. Cette décision qui va encore plus loin que la précédente, permettant de faire bénir l’union, et déjà adoptée dans ces 3 Églises ainsi que dans 14 autres. MANEO remercie l’EKHN en tant que 1ère Église régionale à avoir offert un traitement égalitaire de ces différents mariages, suivie de l’EKIR. MANEO remercie aussi l’EKBO qui, en 1991, a publiquement reconnu sa part de responsabilité dans la persécution des homosexuels durant le IIIe Reich et qui, en 1991, était une des premières Églises à bénir des unions homosexuelles.

L’EKHN regroupe 1,63 millions de membres et 1.151 paroisses ; l’EKIR regroupe 2,65 millions de membres et 719 paroisses ; et l’EKBO regroupe 1,02 million de membres et 1.289 paroisses.

Les Lauréats allemands précédents étaient :
Volker Beck, membre du Parlement pour le Parti écologique, et Günter Dworek, activiste LGBT (2006); The “Human Rights and Sexual Identity (MERSI)” groupe d’Amnesty International (2007); Tanja Walther, scientifique du sport, Philipp Lahm, capitaine de l’équipe nationale de football, et Dr. Theo Zwanziger, président de la fédération allemande de football (2008); Hans-Wolfram Stein, enseignant à Bremen (2009); Wieland Speck et Mabel Aschenneller, producteurs des Prix internationaux du cinéma LGBT, les TEDDY (2010); Lala Süsskind, Présidente de la communauté juive de Berlin (2011); Elfi Scho-Antwerpes, Maire de Cologne (2012); Maria Sabine Augstein, avocate (2013), Cornelius “Corny” Littmann, entrepreneur, entertainer, propriétaire de théâtre (Schmidt Theater) et ancien Président (2002 to 2010) du club de football de Hamburg, FC St. Pauli (2014), Klaus Wowereit, Maire de Berlin 2001-2014 (2015).

Contact : Bastian Finke, directeur de MANEO,
Mail:

or

Site: www.maneo.de

France

Amnesty International France

Amnesty international est probablement l’une des organisations non-gouvernementales les plus connues parmi celles luttant pour les droits humains. La recherche indépendante conduite par ses propres chercheurs est un outil pour un lobbying indépendant et pour la communication. Amnesty international France agit de plusieurs manières avec ses activistes en France pour promouvoir les droits humains. Amnesty international milite depuis longtemps pour une inclusion à part entière des droits des personnes LGBT dans les droits humains, et inclut donc une commission sur les droits LGBT parmi ses actions. Son ancienne présidente, Geneviève Garrigos, a grandi en Argentine, où elle a été sensibilisée aux problématiques de droits humains, particulièrement sur les sujets de justice internationale et de disparitions forcées. Sa nouvelle présidente, Camille Blanc, militante chez Amnesty International depuis 10 ans, se consacre à la lutte contre tout type de discrimination.

Cette année, SOS homophobie a souhaité mettre en lumière la transphobie, et notamment les difficultés dans la vie quotidienne des personnes trans' engendrées par la difficulté d'obtenir un changement d'état civil. Amnesty international France prend une part active dans la lutte pour les droits des personnes trans‘. Cela se manifeste de différentes manières :

  • une analyse sur la condition des personnes trans' dans plusieurs pays d'Europe, dont la France, permettant d'argumenter des prises de position.
  • une prise de position marquée : Amnesty International appelle les États à mettre en place des procédures rapides, accessibles et transparentes autorisant le changement d’état-civil en veillant à ne pas porter atteinte au droit à la vie privée des personnes."
  • le rappel du développement de cette prise en position à l'occasion des débats autour de la loi "Justice du XXIe siècle". http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/France-Les-membres-du-Parlement-doivent-garantir-le-respect-des-droits-fondamentaux-des-personnes-tr-18660)
  • un plaidoyer en cours sur ce sujet, a l'instar de ce qui avait été réalisé pour la Norvège.

 

SOS homophobie remercie chaleureusement Amnesty international France pour sa constance dans l'implication sur ces combats, en France et partout dans le monde. Qu'une structure de cette importance prenne aussi fortement position sur les droits des personnes LGBT, et notamment des personnes trans', constitue un soutien précieux. Cette implication permet de rappeler que nos combats ne sont pas que le sujet des personnes concernées, mais qu'elles constituent un impératif d'égalité, et de respect de la déclaration universelle des droits de l'homme.

Les lauréats français précédents étaient :
Louis-Georges Tin (2006), Vanva Gauthier (2007), Bruno Solo (2008), Paris Foot Gay (2009), Caroline Mécary (2010), Franck Riester et Olivier Dussopt (2011), Véronique Elédut (2012), Yann Barthès (2013), Le Projet 17 mai (2014), Irène Théry (2015).

Contact : Gilles Dehais, président de SOS homophobie,
Mail :

Tel : +33 6 28 32 02 50

Irlande du nord

Mary McAleese

Mary McAleese est la 8ème Présidente d’Irlande. Née à Ardoyne, au nord de Belfast, elle est diplômée de la Queen’s University à Belfast et de Trinity College à Dublin. Au cours des années 1970 elle a été conseillère juridique et membre fondatrice de la campagne pour « Homosexual Law Reform » et a été Vice-chancelière de la Queen’s University à Belfast.

En 1997, elle est élue Présidente d’Irlande, 2e femme Présidente du pays. Au cours de la campagne sur le référendum relatif à l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe, elle a été une ardente supportrice de l’égalité, du droit au mariage des personnes LGBT, mue par sa passion pour l’égalité, la justice et son désir de soutenir son fils, Justin, qui fit publiquement son coming-out au cours de cette campagne.

Elle est maintenant Professeure émérite en études irlandaises à la St. Mary’s University, Twickenham.

Le Rainbow Project remet le prix 2016 de la Tolérance à Mary McAleese en raison de son engagement pour l’égalité de traitement et la dignité des personnes LGBT, depuis plus de quarante ans. Plus récemment, elle a été une voix clé dans le referendum mené en République d’Irlande où elle prit la parole pour dire son souhait de construire une République dans laquelle tous ses enfants seraient traités et respectés de la même manière. En tant que mère d’un fils gays, elle a compris la douleur et l’isolement connus de nombreux membres de la communauté LGBT et elle a été une ardente défenderesse de l’acceptation inconditionnelle des personnes LGBT.

Lui remettre ce prix cette année est d’autant plus stimulant que la cérémonie se tiendra pour la première fois à Belfast.

Les lauréats irlandais précédents étaient : Máirtín Ó Muilleoir, membre de l’Assemblée d’Irlande du Nord, SF, Maire de Belfast from 2013-2014 (2015).

Contact : Gavin Boyd, Policy and Advocacy Manager
mail:

/ home: www.rainbow-project.org

Pologne

Ilona Łepkowska

Ilona Łepkowska est une scénariste polonaise primée. Elle est diplômée de la célèbre école de cinema Łodz et est membre de l’Académie Polonaise du cinéma. Depuis 2003, Ilona Łepkowska est la présidente de l’association télévisuelle “Serial”. Elle est à la source de la plupart des séries TV polonaises et en raison de son incroyable travail elle est appelée « la Reine des séries TV polonaises ».

Campaign Against Homophobia (KPH) et Lambda Warszawa ont décidé de remettre le prix à Madame Łepkowska en raison de son travail courageux ces dernières années. L’industrie cinématographique joue un rôle crucial lorsqu’il s’agit de sensibiliser la société aux stéréotypes. Madame Łepkowska a considérablement contribué à sensibiliser aux questions LGBT en créant l’histoire élaborée d’un couple gay dans la série TV polonaise à succès Barwy szczęścia’. Le coming-out touchant et éducatif d’un joueur de football a été vu par des millions de spectateurs en Pologne et a largement contribué à changer les comportements face aux personnes LGBT dans le pays.

Les lauréats polonais précédents étaient :
Kazimierz Kutz (2006), Piotr Pacewicz (2007), Marzanna Pogorzelska (2008), Prof. Zbigniew Hołda (2009), Izabela Jaruga-Nowacka (2010), Adam Bodnar (2011), Katarzyna Bojarska (2012), Ewa Siedlecka (2013) et le professeur Monika Płatek, de l’institut de criminologie de l’Université de Varsovie (2014), Ewa Wanat, journaliste de radio et de télévision (2015).

Contacts :
Lambda Warszawa (Lambda Warsaw): Magdalena Wernik, Mail:

;
Kampania Przeciw Homofobii (Campaign Against Homophobia): Giorgi Tabagari, Mail:

Suisse

Florian Vock et Jazzmin Dian Moore

Florian a 26 ans. Il est né à Brugg en Suisse et vit à Baden en étudiant la sociologie à l’Université de Freiburg en Allemagne. Il n’avait que 17 ans lorsqu’il a fondé sa 1ère association LGBT. En 2012 il a co-fondé « Milchbüechli « un magazine pour et à propos des jeunes ». Le magazine est ensuite devenu «Milchjugend», une organisation dont le but est de créer un environnement dans lequel les jeunes se sentent à l’aise et en sécurité. Au cours des dernières années, il a activement lutté contre l’exclusion des hommes gays du don du sang. Il s’est aussi impliqué en politique, luttant pour les droits des personnes LGBT en tant que membre du parlement du canton d’Aargau.

Par son travail, Florian Vock a créé de nouvelles opportunités pour les jeunes LGBT de Suisse. Avec l’équipe Milchjugend, il aide à mettre en lumière les difficultés de cette jeune génération. Par son militantisme diversifié, par l’importante attention médiatique générée par ses actions, et son engagement de longue durée, il est devenu une voix particulièrement importante du mouvement suisse des jeunes.

Jazzmin Dian Moore est née à Kaiserslautern en Allemagne. Elle a 35 ans et vit à Zurich où elle est coiffeuse et artiste-maquilleuse. En 2008, elle est devenue Miss Drag Queen Suisse. Elle a aussi travaillé comme présentatrice, chanteuse, et organisatrice de charité. Elle a lancé un programme youtube #iamhuman qui dresse le portrait de membres de la communauté LGBT. Elle a co-fondé les Pink Nights afin de lever des fonds pour des actions caritatives LGBT. Un samedi sur deux, elle présente une émission consacrée à des thématiques LGBT sur gayRadio Zurich dont elle a aidé le lancement.

Jazzmin Dian Moore œuvre avec succès pour les droits LGBT, usant toutes les ressources médiatiques offertes aujourd’hui. Elle dissémine ses messages sur tous les réseaux sociaux (Youtube, Snapchat, Facebook, …) et traite de toutes les problématiques LGBT contemporaines. Elle créé ainsi une plateforme, pas tant pour elle-même, que pour les militants LGBT et arrive à toucher une cible majeure : la jeunesse d’aujourd’hui.

Les deux lauréats, Florian Vock and Jazzmin Dian Moore appellent à une nouvelle génération de militants LGBT. Leur travail atteint une large cible. Ils montrent tous les deux le chemin vers une nouvelle manière de militer en Suisse. Grâce à leurs efforts, ils soutiennent et renforcent la communauté LGBT Suisse.

Contact : Bastian Baumann, Secretary-General
Mail:

, Tel.: +41- 31- 372 33 00
Site internet: www.pinkcross.ch

Fichier attachéTaille
Icône PDF Prix européens de la Tolérance 201685.96 Ko