Procès pour homosexualité en Tunisie

En décembre dernier, en Tunisie, six étudiants étaient condamnés par la justice tunisienne pour homosexualité. Ils seront de nouveau jugés le 25 février prochain. SOS homophobie leur apporte tout son soutien.

Au cours des derniers mois, les actions contre les personnes lesbiennes, gays, bi-e-s et trans (LGBT) se multiplient en Tunisie : agressions, harcèlement, menaces de mort, arrestations, emprisonnements. Le 10 décembre 2015, six étudiants étaient condamnés à la peine maximale de prison prévue par le code pénal tunisien pour homosexualité. Fait rarissime, ils sont également bannis pour cinq ans de la ville de Kairouan. Dans le même temps, les activités de l’association Shams, qui milite en faveur des droits et des libertés des personnes LGBT, étaient suspendues pour une durée de trente jours.

La situation en Tunisie illustre malheureusement la triste réalité des droits et libertés des personnes LGBT dans de nombreux pays dans le monde. Aujourd’hui, l’homosexualité reste pénalisée dans 76 Etats et est punie de mort dans 12 d’entre eux. Seule une minorité de pays dans le monde n’imposent pas la stérilisation des personnes trans.

SOS homophobie appelle de ses vœux une forte mobilisation en faveur des six étudiants tunisiens jugés pour homosexualité le 25 février prochain. Plus largement, l’association en appelle aux pouvoirs publics français pour qu’ils apportent leur soutien plein et entier aux personnes lesbiennes, gays, bi-e-s et trans qui, dans le monde, sont victimes de discriminations et de violences en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

Contact presse :
Yohann Roszéwitch, président
06 28 32 02 50 - yohann.roszewitch@sos-homophobie.org