Remise du Prix de la Tolérance : luttons ensemble contre l’homophobie et la transphobie en Europe

Le 14 novembre prochain, SOS homophobie remettra pour la France le Prix de la Tolérance, prix européen de lutte contre l’homophobie et la transphobie, au « Projet 17 mai ». Le même jour, Corny Littmann, militant LGBT et directeur du Schmidt Theater à Hambourg, et Monika Platek, avocate féministe et professeure de criminologie à l’Université de Varsovie, recevront le prix pour l’Allemagne et la Pologne.

Le « Projet 17 mai » est né en 2012 de la volonté de deux dessinateurs et blogueurs Silver et Pochep de rassembler les dessins réalisés à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie. Les éditions « Des ailes sur un tracteur » ont alors publié un recueil de 40 dessins où « chaque auteur, garçon ou fille, hétéro ou homo, aborde à sa manière le thème cruel de l’homophobie et du rejet ». Depuis, le projet se poursuit et plus d’une centaine d’auteurs ont publié leur dessin sur le site www.projet17mai.com.

SOS homophobie souhaite saluer le courage et la détermination de tous les acteurs de ce projet. Graves ou drôles, ironiques ou romantiques, réalistes ou fantastiques, les auteurs du projet ont su mettre des dessins et des mots sur des situations auxquelles chaque personne LGBT a pu être confrontée. Le « Projet 17 mai » répond ainsi avec justesse à une parole homophobe et transphobe qui s’est libérée depuis deux ans.

Depuis 2006, le Prix de la Tolérance est l’un des symboles européens de la lutte contre l’homophobie et la transphobie. Chaque année, il est remis par trois associations de lutte contre les LGBTphobies allemande, polonaise et française pour rendre hommage aux personnes et aux organisations qui luttent contre l’homophobie et pour l’avancée des droits des personnes lesbiennes, gays, bi-e-s et trans (LGBT).

La remise de ce prix est l’occasion pour SOS homophobie de se féliciter de la volonté affichée de la nouvelle commission européenne présidée par Jean-Claude Juncker de lutter contre toutes les formes de discrimination, y compris celles commises en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre. L’association sera ainsi particulièrement attentive à la mise en œuvre du rapport Lunacek, voté à une large majorité par le Parlement européen en février dernier.
Ce rapport recommandait à la Commission européenne d’adopter une feuille de route contre les violences et les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Contact presse :
Yohann Roszéwitch, président
06 28 32 02 50 -