Sexion d'Assaut s'engage à retirer ses titres homophobes de la vente

Communiqué de presse inter associatif 

Signature d'un accord national entre la FÉDÉRATION LGBT et Sexion d'Assaut

Un accord national sans équivalent, co-signé par la Coordination InterPride France, le Collectif contre l'homophobie, SOS Homophobie, l'Autre Cercle

Le 12 octobre dernier, la FÉDÉRATION LGBT a signé un accord avec le groupe de rap Sexion d'Assaut, engageant personnellement chaque membre du groupe, grâce à la collaboration de CIGaLes, Centre LGBT de Dijon. 

Sexion d'Assaut avait provoqué la vive réaction de nombreuses associations LGBT, suite aux propos homophobes tenus en septembre 2010, dans un magazine. S'en était suivie une campagne nationale d'indignation et une cascade d'annulations de ses concerts.  Une première en France Aujourd'hui, la signature effective de cet accord national (consultable en ligne ici) avec un engagement fort et effectif ; le retrait des titres incriminés de la vente -ce qui n'était pas le cas en octobre 2010 dans un autre accord- est à notre connaissance une première en France, tant il prouve l'engagement du groupe et de son équipe jusque sur le plan marketing. Cet accord pourra faire école en cas de délits similaires. 

La FÉDÉRATION LGBT a décidé de partager cette réussite en proposant la co-signature à d'autres associations LGBT.
Ainsi, la COORDINATION INTERPRIDE FRANCE, le COLLECTIF CONTRE L'HOMOPHOBIE, SOS HOMOPHOBIE, L'AUTRE CERCLE, veilleront avec nous au respect des engagements de Sexion d'Assaut, sur l'ensemble de l'Hexagone et en Outre-mer.  Retrait des titre incriminés Nos associations reconnaissent la réalité des engagements tenus par Sexion d'Assaut, en 2010, et le retrait des chansons incriminées des plateformes digitales, et chez certains internautes qui les avaient mis illégalement en ligne. Nos associations prennent acte de l'engagement du retrait des bacs de l’album « Écrasement de tête » et « Le Renouveau » contenant les chansons concernées, dont il est apparu qu’il faisait encore l’objet d’une commercialisation résiduelle. Ces deux albums seront à nouveau proposés à la vente dans une version expurgée des titres litigieux. 

De plus, les membres du groupe de rap Sexion d’Assaut s’engagent à continuer leur parcours artistique dans le respect des autres et de leurs différences, en excluant toute expression publique à caractère raciste, sexiste ou homophobe. 

La polémique est close
En conséquence, la FÉDÉRATION LGBT, la COORDINATION INTERPRIDE FRANCE, le COLLECTIF CONTRE L'HOMOPHOBIE, SOS HOMOPHOBIE, L'AUTRE CERCLE, appellent leurs adhérents à ne plus lancer d’action de mobilisation contre ce groupe de rap, à l’exception de tout nouveau fait qui serait révélé et qui serait de nature à rendre caduque ledit accord.  Nos associations, qui restent vigilantes, considèrent la polémique autour du groupe de rap Sexion d’Assaut close et se félicitent qu'au final le respect des personnes LGBT se conjugue avec l'exercice de la liberté d'expression.

La lutte contre l'homophobie et les discriminations a gagné une nouvelle bataille, alors que s'ouvre une période politique des plus propices pour notre combat quotidien qu'est la totale égalité des droits pour les lesbiennes, gays, bi et trans, sans que nous transigions.