SOS homophobie dépose plainte contre Geneviève de Fontenay suite à ses propos transphobes

Geneviève de Fontenay, ancienne présidente du Comité Miss France, invitée dans l’émission de Jean-Marc Morandini le mercredi 4 décembre dernier, s’est lancée dans une diatribe contre la possibilité d’élire un jour une Miss France transgenre en multipliant les propos transphobes : « Jamais je n'aurais imaginé qu'on puisse accoler transgenre à Miss France, parce que c'est tellement contre-nature de toute façon ... ». « Ah ben si, c'est contre-nature transgenre ». « C'est une injure pour moi (...), c'est insupportable ! C'est insupportable ! ». « Non ! Non ! Non ! Le mot transgenre ne sera jamais collé à Miss France ».

Ces paroles, profondément blessantes pour les personnes trans, constituent une négation intolérable de leur humanité. Dans son Rapport sur l’homophobie 2019, SOS homophobie constate que les personnes trans sont victimes de rejet, de discrimination et d’injures, respectivement dans 85%, 55% et 45% des cas qui sont signalés à l’association. Parmi les personnes trans qui ont contacté SOS homophobie en 2018, 19% ont été victimes d’une agression physique. En étalant sa transphobie publiquement à la télévision, Geneviève de Fontenay contribue à alimenter le climat de rejet, de haine et de violence dont les personnes trans sont victimes au quotidien. D’autre part, elle incite le Comité Miss France à exclure certaines candidates du concours sur le seul et unique fondement de leur identité de genre, ce qui constitue un critère de discrimination prohibé par le code pénal.

Ces propos injurieux appelant à la haine et à la discrimination, nous les combattrons et ne laisserons personne les proférer.

Aussi SOS homophobie a déposé une plainte pour injure publique et provocation à la haine et à la discrimination en raison de l’identité de genre contre Madame Geneviève de Fontenay pour que ces propos transphobes ne restent pas impunis. SOS homophobie assure son soutien à toutes les personnes trans.