SOS homophobie entend faire citer Christian Vanneste devant le tribunal correctionnel pour diffamation

A la suite des propos homophobes tenus par Christian Vanneste à plusieurs reprises dans la presse, SOS homophobie a décidé de poursuivre ce député UMP en justice. L'homophobie ne peut et ne doit plus être tolérée dans notre pays. Le fait qu'un élu s'autorise de tels appels à la haine contre une partie de la population est détestable et inquiétant.

Christian Vanneste n'a pas hésité à qualifier l'homosexualité comme « inférieure à l'hétérosexualité », la considérant même comme dangereuse pour l'humanité. Maintes fois, cet homme politique a pris position contre les homosexuels, allant même jusqu'à affirmer qu'on pouvait les « rééduquer » , que l'homosexualité n'est pas une fatalité.

Arguant de sa liberté d'expression, M. Vanneste estime qu'il a le droit d'exprimer impunément et publiquement ses a priori homophobes. SOS homophobie, saisie par de nombreux citoyennes et citoyens choqués par les prises de positions de ce député et par ses militantes et militants, a décidé de dénoncer en justice l'homophobie affichée de M. Vanneste. Notre association a chargé Maître Caroline Mécary de la représenter dans cette affaire.

Face à l'homophobie, la justice doit être intransigeante.

SOS homophobie
www.sos-homophobie.org
Ligne d'écoute anonyme : 0810 108 135 ou 01 48 06 42 41

Secrétariat presse : 06.28.32.02.50 /