SOS homophobie à l'écoute des victimes depuis 22 ans

Le 11 avril 1994, un groupe de militant-e-s annonçait la création de SOS homophobie.
L'objectif : apporter de l'aide aux victimes d'homophobie et transphobie, notamment grâce à une ligne d'écoute ouverte plusieurs heures par semaine. Une ligne qui offre un espace de parole libre et anonyme pour toute personne qui en éprouve le besoin, qu'elle ait été victime ou témoin d'agression verbale ou physique, de discrimination ou de rejet lié à son orientation sexuelle ou son identité de genre. Et aussi, pour un certain nombre d'appelant-e-s, un moyen de rompre la solitude dont elles et ils peuvent souffrir.

22 ans plus tard, la ligne d'écoute de SOS homophobie est ouverte chaque jour, 4 heures en moyenne, et ce sont plusieurs centaines de témoignages qui nous sont rapportés directement, de vive voix, chaque année. Si les sources nourrissant notre Rapport annuel sur l'homophobie depuis 1997 se diversifient (témoignages par courriel ou en tchat, via notre site pour adolescent-e-s ou grâce à des enquêtes sur le terrain...), la ligne d'écoute de SOS homophobie demeure un service unique et nécessaire.

Les statistiques sont essentielles pour appréhender la diversité et l'ampleur des manifestations de lesbophobie, de gayphobie, de biphobie et de transphobie (LGBTphobies) en France. Mais elles deviennent bien vite abstraites quand, au bout du fil, se fait entendre la voix d'une personne ayant été directement violentée pour ce qu'elle est, pour qui elle désire ou aime. Les soixante bénévoles qui, chaque jour, se relaient pour répondre aux appelant-e-s, savent à quel point l'aide que la ligne d'écoute apporte est précieuse. Les manifestations de LGBTphobies ne peuvent jamais être réduites à des chiffres, quand un-e anonyme a le courage d'appeler pour raconter son histoire et demande du soutien pour sortir de sa souffrance. Ce qui importe, c'est que des mots soient posés sur ces violences, et que SOS homophobie puisse accueillir cette parole, pour ensuite se faire l'écho de toutes ces personnes qui, depuis plus de deux décennies, nous ont appelé ou écrit.

Aujourd'hui, SOS homophobie continue à promouvoir sa ligne d'écoute et, plus globalement, ses activités d'aide aux victimes. Car c'est grâce à ce travail de terrain que nous pouvons ensuite mener des activités de prévention efficaces et d'ampleur, dans les écoles et le monde professionnel, qui permettent de faire résolument évoluer notre société. Afin que, un jour, plus aucune personne lesbienne, gay, bi ou trans ne puisse être rejetée, insultée, discriminée, harcelée, agressée physiquement ou tuée en raison de son orientation sexuelle ou de son identité de genre. Tant que des personnes LGBT seront victimes, les écoutant-e-s de SOS homophobie seront là pour elles et eux. Avec bienveillance et humanité, elles et ils recueilleront leur parole, et porteront leur voix.

Ligne d'écoute anonyme : 01.48.06.42.41
Lundi à vendredi : 18h-22h
Samedi : 14h-16h
Dimanche : 18h-20h