SOS homophobie lance une enquête nationale sur le vécu des LGBT+ racisé.e.s

En ce 21 mars, Journée Internationale pour l'élimination de la discrimination raciale, SOS homophobie lance la première enquête nationale sur le vécu des personnes LGBT+ racisé.e.s* en France. Cette action à destination du grand public est portée par le groupe Racisme et Diversité ethnique (R.e.D) de l'association, créé à l'été 2016, qui a élaboré un questionnaire grâce auquel victimes et témoins peuvent partager leurs expériences liées aux LGBTphobies et aux racismes.

Au cours des huit prochains mois, SOS homophobie va ainsi recueillir des témoignages en provenance de toute la France, hexagonale comme ultramarine, portant sur la réalité quotidienne des personnes Lesbiennes, Gays, Bi et Trans' racisé.e.s. Ces témoignages seront enregistrés par le biais d'un questionnaire en ligne sur le site de l'association (accessible à l'adresse https://www.sos-homophobie.org/red) ainsi que par une version physique du document que nos militant.e.s porteront auprès du public lors de divers événements et actions ciblées. La phase de recueil des témoignages prendra fin le 31 décembre 2017 ; l'association analysera et compilera alors l'ensemble des récits pour produire un ouvrage de synthèse publié au printemps 2018.

De par leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, mais également leur couleur de peau, leur appartenance ethnique ou leurs origines, les personnes LGBT+ racisé.e.s peuvent en effet subir une double peine, victimes à la fois des LGBTphobies et des racismes. Ce phénomène d'intersectionnalité n'a, jusqu'à aujourd'hui, fait l'objet d'aucune enquête d'ampleur en France alors qu'il est constaté tant par les associations que par les chercheuses et chercheurs, sur le territoire français comme à l'étranger. Or, dans un contexte majoritairement hétérosexuel, blanc et cisgenre, la parole des personnes LGBT+ racisées doit être relayée et valorisée avec davantage de force.

SOS homophobie a à cœur de défendre et d'accompagner toutes les personnes qui constituent la vaste communauté LGBT+, quelles que soient leur couleur de peau, leur appartenance ethnique ou leurs origines. L'enjeu de cette enquête est de comprendre les spécificités des expériences des personnes LGBT+ racisées et pouvoir, en fonction des besoins, leur apporter présence, soutien, information, aide. En tant qu'association de lutte contre les discriminations, SOS homophobie s'inquiète de la montée de la xénophobie, du racisme et du rejet des minorités, dans la société en général mais aussi au sein même de la communauté LGBT+. La libération de la parole LGBTphobe dans les médias et l'espace public contribue également à un sentiment global d'insécurité et fait le lit de nombreuses formes de violence. SOS homophobie continue donc d'agir pour contribuer à faire connaître la réalité du vécu de chaque personne LGBT+ et pour renforcer les liens dans nos communautés.

Avec la publication de son Rapport annuel sur l'homophobie depuis plus de 20 ans ainsi que de ses enquêtes sur la lesbophobie ou sur la biphobie, ou encore ses analyses des LGBTphobies dans le milieu étudiant, chez les seniors ou dans le sport, SOS homophobie est aujourd'hui le premier observatoire des LGBTphobies en France. La publication au printemps 2018 de cette enquête sur le vécu des personnes LGBT+ racisées constituera un apport important dans l'état actuel des connaissances sur les discriminations raciales ou liées à l'orientation sexuelle ou l'identité de genre, afin de mener des actions de soutien et de prévention qui prennent toujours plus en compte la diversité des vécus au sein de la communauté LGBT+.