SOS homophobie pleinement mobilisée pour l'ouverture de la PMA

Jeudi dernier, Le président du comité consultatif national d’éthique (CCNE), Jean-François Delfraissy, a lancé les états généraux de bioéthique. L’extension de la procréation médicalement assistée (PMA) fera partie des sujets débattus ces prochaines semaines et ces prochains mois.

SOS homophobie sera particulièrement vigilante à l’égard des propos LGBTphobes qui pourraient être tenus. L’association rappelle qu’en 2013, année des débats sur la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe, elle avait reçu 78 % de témoignages homophobes et transphobes supplémentaires par rapport à 2012. L’association appelle ainsi à un débat digne et respectueux de chacune et de chacun, et de l’ensemble des familles.

L’association défendra avec force l’ouverture de la PMA. La PMA est aujourd’hui une réalité pour des milliers de femmes en France, des femmes mariées avec un homme qui ont le droit d’y recourir, des couples de femmes et des femmes célibataires à qui ce droit est dénié et qui y recourent de manière clandestine ou à l’étranger. Son extension à toutes les personnes en âge de procréer serait une mesure d’égalité donnant à celles-ci les mêmes droits et les mêmes libertés. Elle serait une mesure d’émancipation des femmes dans la droite ligne des grandes avancées du XXème siècle, telles que l’autorisation de l’IVG ou la généralisation de la contraception.