SOS homophobie porte plainte contre Marcel Campion et le président des Associations familiales catholiques, Jean-Marie Andrés, à la suite de leurs propos homophobes.

Marcel Campion, forain et candidat à la Mairie de Paris, a assimilé lors d’une réunion publique, dont un extrait vidéo est disponible sur internet, l’homosexualité à la perversité. « Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis les "pédés", mais on m’a dit hier qu’il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers... Ceux qui sont là. ». Il a également déclaré à propos d’un élu parisien, Bruno Julliard : « Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu’en même temps il lui a amené tous les homos de la terre. C’est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos. »

Jean-Marie Andrés, président de la Confédération nationale des associations familiales catholiques (CNAFC) a déclaré, lors de la 6ème Université d'été de La Manif pour tous, le 22 septembre, s’agissant de l’extension de la PMA: « Le problème c’est pas que les PD ». La violence et le caractère insultant de ces propos, tenus par le responsable d’une association familiale de premier rang, sont indignes et irresponsables. Ils sont une illustration de l’ancrage et de la vivacité de l’homophobie présente dans des organisations telles que la CNAFC ou La Manif pour tous.

SOS homophobie dénonce et condamne les propos insultants et profondément homophobes de Messieurs Campion et Andrés. Ils contribuent à cultiver les préjugés et les insultes envers les homosexuels. L’association rappelle que les propos et les insultes homophobes tenus dans le débat public ont des répercussions concrètes : ils légitiment et encouragent les violences homophobes contre les personnes LGBT+ et les familles homoparentales. Rappelons que les agressions physiques LGBTphobes signalées à SOS homophobie ont augmenté de 15% en 2017 (Rapport sur l’homophobie 2018).

SOS homophobie a décidé de porter plainte contre Marcel Campion et contre Jean-Marie Andrès pour injures publiques à caractère homophobe.

Dans un contexte d’extension de la PMA, SOS homophobie sera particulièrement vigilante dans les mois à venir pour ne pas laisser les personnes LGBT et les familles homoparentales se faire attaquer ou insulter impunément comme ce fût le cas lors du mariage pour tous. SOS homophobie poursuivra en justice toute personne qui tiendra des propos homophobes, lesbophobes, biphobes ou transphobes.

SOS homophobie attend des autorités judiciaires des sanctions exemplaires contre tous les auteurs d’injures publiques LGBTphobes. L’association rappelle que les propos homophobes et transphobes ne relèvent pas de la liberté d’expression ou de l’opinion. La peine encourue pour injures publiques à caractère homophobe ou transphobe est d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.