SOS homophobie publie la 10ème édition de son Rapport annuel

A l'occasion de la 2ème Journée mondiale de lutte contre l'homophobie, SOS homophobie, association nationale de soutien aux victimes, a rendu public son 10ème Rapport annuel sur l'homophobie en France.

Ce rapport constitue le seul outil d'analyse quantitative et qualitative de l'homophobie en France car, à la différence du racisme et de l'antisémitisme, les actes homophobes ne font l'objet d'aucun recensement statistique de la part des pouvoirs publics.

En 2005, SOS homophobie a reçu 1212 témoignages d'homophobie, soit une augmentation de 6% par rapport à 2004. Il va de soi que les témoignages que nous recevons ne révèlent qu'une faible partie des agressions homophobes en France. Depuis 10 ans que SOS homophobie soutient les victimes et analyse les formes et l'ampleur de l'homophobie, elle dénonce la permanence d'une homophobie bien ancrée à tous les niveaux de la société, en dépit d'avancées législatives significatives et d'une plus grande acceptation de l'homosexualité dans la population.

Ce qu'il faut retenir du rapport sur l'homophobie 2006 :

  • Les agressions physiques représentent toujours une part importante des témoignages reçus (11% en 2005 contre 13% en 2004). "En France, tous les 3 jours, un(e) homosexuel(le) est victime d'une agression physique et en témoigne sur notre ligne d'écoute", constate Flannan Obé, président de SOS homophobie.
  • Le milieu professionnel (21% des témoignages) et la famille (10% des témoignages) demeurent toujours les premiers lieux de l'expression de l'homophobie.
  • Les témoignages de "mal de vivre" connaissent une progression inquiétante (8% en 2005 contre 4% en 2004), signe qu'on ne vit pas nécessairement mieux son homosexualité en 2006.
  • Internet, via les blogs et les forums, est le lieu d'expression d'une homophobie quotidienne et particulièrement virulente. Suite aux nombreux témoignages reçus sur ce sujet, SOS homophobie a mis sur pied une cellule de veille qui intervient très fréquemment auprès des fournisseurs d'accès Internet et/ou aux modérateurs des forums pour obtenir le retrait des propos homophobes.
  • Les appels concernant des cas de lesbophobie sont en hausse de 20% cette année avec une part croissante d'agressions physiques (11% contre 7% en 2004).

"Face à ces constats, et alors que le début 2006 est marqué par une recrudescence d'agressions physiques particulièrement violentes, nous demandons qu'une politique ambitieuse et cohérente de prévention soit enfin mise en place", explique Flannan Obé.

Une prévention efficace passe par la sensibilisation au respect des différences de :

  • tous les collégien(ne)s et lycéen(ne)s
  • tous les personnels éducatifs et d'encadrement des élèves (CPE, infirmières, psychologues)
  • tous les personnels des forces de l'ordre et de la Justice
  • tous les professionnels du secteur médico-social

SOS homophobie se félicite que les gays et lesbiennes soient de plus en plus nombreux à réagir aux insultes, agressions et discriminations. Elle appelle toutes les victimes à ne plus subir en silence ces comportements inadmissibles.

Contact Presse : 06 28 32 02 50

SOS homophobie
www.sos-homophobie.org
Ligne d'écoute anonyme : 0810 108 135 ou 01 48 06 42 41