SOS homophobie s’associe à la Journée internationale du coming out

Aujourd’hui, mercredi 11 octobre, nous célébrons la Journée internationale du coming out. Venue des Etats-Unis, cette tradition est l’occasion de célébrer la visibilité des personnes lesbiennes, gays, bi, trans et intersexes (LGBTI). Elle contribue à encourager les personnes LGBTI à faire leur coming out auprès de leur famille, de leurs ami·e·s, de leurs collègues de travail.

Le coming out relève d'un long processus de réflexion. Il est ce moment où les personnes LGBTI disent à leur entourage et à la société qui elles sont. Souvent présenté comme un acte libérateur, un moyen de surmonter le silence du placard et d'atteindre une intégrité personnelle nécessaire au bien-être psychologique, le coming out peut aussi constituer un effort et une violence pour les personnes concernées, un effort que la société exige des personnes LGBTI sans l’exiger du reste de la population. Par exemple, chez les jeunes, comment faire son coming out librement alors que la première insulte prononcée dans les cours de récréation est “pédé” ?

Aujourd’hui encore dans le monde, dans de nombreux pays qui pénalisent l’homosexualité, la bisexualité, les transidentités, des centaines de milliers de LGBTI n’ont pas la possibilité de faire leur coming out ou le font au péril de leur vie.

SOS homophobie, association nationale de lutte contre les LGBTphobies se réjouit de la visibilité qui est donnée aux personnes LGBTI et à leurs combats en ce 11 octobre. Nous rappelons notre détermination à aider et soutenir les victimes des LGBTphobies partout en France, à la prévenir en milieu scolaire et dans les entreprises, à militer pour l’égalité des droits. Nous travaillons chaque jour pour que chacune et chacun puisse faire son coming out sans craintes, puisse aimer et vivre librement sans LGBTphobies.