SOS homophobie se porte partie civile auprès des victimes du kiss-in devant Notre-Dame de Paris