A Sotchi, les athlètes homosexuel-le-s et bisexuel-le-s devront rester au placard

Demain, journée historique, débuteront les premiers Jeux Olympiques d'hiver accueillis par la Russie. Cet événement célébrant l'Universalisme aura une teinte amère pour les athlètes lesbiennes, gays et bisexuel-le-s qui devront rester dans le placard. En effet, au nom des lois russes pénalisant la "propagande" homosexuelle, les personnes concernées ne pourront pas exprimer ce pan de leur identité dans l'espace public, sous peine d'amende.

Ne pas pouvoir être pleinement soi et devoir masquer une partie de son identité est préjudiciable à la performance, laquelle dépend de l'épanouissement mental et social. Qui plus est, au-delà des conséquences directes pour ces sportifs/ives pendant les jeux, cela contribuera à l'invisibilité des personnes lesbiennes, gaies et bies dans le sport de haut niveau car a contrario de Blake Skjellerup et d'Anatasia Bucsis, combien resteront dans l'ombre?

Cette invisibilité renforce le tabou de l'orientation sexuelle et de l'identité de genre dans le sport et ne peut que freiner la prévention contre l'homophobie, la biphobie et la transphobie dans ce domaine et au delà. Cela entrave la prévention et la capacité des victimes à réagir. Tout le monde n'a pas en effet la force de caractère de Johnny Weir, qui a répondu avec classe aux commentaires homophobes qu'il a essuyés aux JO de Vancouver (1).

A l'aube de ces jeux et parce qu'on est plus fort-e à plusieurs, il est plus que jamais temps pour vous, que vous soyez sportif/ive, dirigeant-e de club ou de fédération, enseignant-e, étudiant-e ou spectateur/trice, de signer l'appel contre l'homophobie dans le sport lancé à l'initiative de SOS homophobie, du SNEP-FSU, de l'ANESTAPS, de la FSGL, de la FSGT et de Fémix'Sport.

Signez-le, diffusez-le autour de vous, faites le vivre!

http://www.l-homophobie-n-a-pas-sa-place-dans-le-sport.net/

C'est en nous mobilisant que nous lutterons plus efficacement contre la lesbophobie, la gayphobie, la biphobie et la transphobie dans le sport.

Contact : Elisabeth Ronzier, présidente – 06 28 32 02 50

(1) http://www.gayromandie.ch/Johnny-Weir-repond-avec-classe-aux.html