Soutien aux victimes des récentes agressions LGBTphobes et appel aux pouvoirs publics sur la PMA pour toutes

SOS homophobie tient à nouveau à exprimer pleinement son soutien aux récentes victimes d'agressions LGBTphobes et appelle les pouvoirs publics à l'action pour endiguer l'augmentation de ces actes et participer à l'évolution des mentalités en légiférant pour les droits des personnes LGBT.

Comme l'association a pu l'observer à travers ses rapports sur l'homophobie, le lien entre le comportement des pouvoirs publics et de ses représentants vis-à-vis des droits des personnes LGBT et l'augmentation de l'homophobie existe. C'est ainsi qu'en 2012 et 2013, la durée des débats concernant le Mariage pour tous avait mené à une augmentation de 78% des actes LGBTphobes signalés à SOS homophobie.

Il y a aujourd'hui une urgence à agir et à légiférer en faveur de l'extension de la PMA pour toutes et à ne pas laisser des représentants de la nation participer à la propagation de la haine.

Nous condamnons à nouveau les propos d'Agnès Thill qui stigmatisent les femmes lesbiennes et célibataires en estimant, à la suite de l'agression d'un couple de femmes à Lyon, qu'il n'y a "rien d'indispensable" à ce qu'elles deviennent mamans. La députée LaREM participe une nouvelle fois à la discrimination de la communauté LGBT et à l'acception de la lesbophobie.

<script async src="https://www.sos-homophobie.org/%3Ca%20href%3D"https://platform.twitter.com/widgets.js">https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

SOS homophobie dénonce fermement ces propos, et rappelle l'importance de lutter contre toutes les formes de haine avec vigueur et détermination. Les personnes LGBT+ et leurs enfants ne doivent pas faire les frais de l’homophobie de député·e·s qui, sous couvert d’une liberté d’expression, entament en réalité la dignité et le respect des personnes LGBT. Il en va de la responsabilité des représentants de la nation.

SOS homophobie appelle à nouveau à :

  • Légiférer dès cet été en faveur de la #PMA
  • L'exclusion de la députée Agnès Thill suite à la gravité de ses propos