Une Charte pour un débat parlementaire respectueux des personnes LGBT

Depuis le début des débats publics concernant le mariage pour toutes et tous, SOS homophobie est en première ligne pour constater les effets des dérapages verbaux et caricatures diverses. Le signal d’alarme doit être tiré face à l’augmentation du nombre de témoignages de victimes ou de témoins d’homophobie reçus sur notre ligne d’écoute ou notre site internet : augmentation de 30% en 2012, multiplication par 3 en décembre 2012, par 4 en janvier 2013. Cette augmentation est la conséquence directe d’une parole homophobe décomplexée, entrainée par certaines oppositions au projet de loi qui font appel aux arguments les plus violents et les plus insultants qui soient pour les personnes lesbiennes, gay, bi, trans et leur entourage.

 

A la veille de l’ouverture des débats à l’Assemblée Nationale, SOS homophobie en appelle à la responsabilité individuelle des élu-e-s : ne laissez pas ce débat de société déraper sur le terrain de la violence verbale homophobe. SOS homophobie demande à l’ensemble des parlementaires de signer la Charte d’engagement moral pour un débat parlementaire respectueux.

Elle est une ligne de conduite et une réaffirmation publique du refus du dénigrement et de l’insulte. Telle la
République, cette charte est une et indivisible et ne peut être d’application partielle. Son respect a vocation à apaiser les débats et sera un message fort de soutien envoyé aux personnes LGBT et à leur entourage. Les signataires s’engagent en effet à s’opposer à tout rejet ou remarque insultante à l’égard des personnes LGBT.

 

Une trentaine de premier-e-s signataires provenant de divers bords politiques démontrent qu’il est possible de s’engager à débattre d’un texte – qu’on le soutienne ou non – sans tomber dans la violence verbale et les insultes dégradantes. SOS homophobie appelle l’ensemble des parlementaires à se saisir de cette Charte et à en être signataire.

 

Premiers signataires :

Danielle Auroi, Philippe Bies, Erwann Binet, Marie-Ofile Bouillé, Sergio Coronado, Valérie Corre, Pascal Deguilhem, Sophie Dessus, Jean-Louis Destans, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Duron, Olivier Dussopt, Sophie Errante, Yann Galut, Laurent Grandguillaume, Razzy Hammadi, Danièle Hoffman-Rispal, Joëlle Huilier, Sandrine Hurel, Chantal Jouanno, Régis Juanico, Anne-Yvonne Le Dain, Catherine Lemorton, Audrey Linkenheld, Véronique Massonneau, Philippe Noguès, Maud Olivier, Hervé Pellois, Christine Pires Beaune, Barbara Pompili, Christophe Sirugue, Jean-Louis Touraine, Stéphane Travert, Catherine Troallic.

 

Retrouvez le texte de la charte ainsi que la liste complète des signataires ici