Union démocratique pour la liberté, égalité, fraternité (UDLEF)

Réponses de la liste Union démocratique pour la liberté, égalité, fraternité (UDLEF).
Tête de liste : Christian Person

Êtes-vous favorable à l’établissement d’une politique européenne pour mettre fin aux discriminations en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre ?

L'UDLEF combat toutes les formes de discriminations et les manifestations de haines. Celles-ci qui n'ont pas leur place en Europe. Nous sommes convaincus que la lutte passe aussi par la mise en place de réformes du droit européen qui permettent de changer concrètement la vie des personnes LGBT+ comme :

  • l'abrogation de toute restriction liée au don du sang par des hommes ayant eu des relations sexuelles avec des hommes,
  • la reconnaissance de l’expression de genre comme motif de discrimination dans la directive anti -discrimination universelle
  • l'inscription du mariage comme l’union légale de 2 personnes, quel que soit leur sexe et assurer la reconnaissance mutuelle de toutes les unions légales entre les États-membres.
  • le partage des bonnes pratiques entre états membres en matière de protection des droits et de l'intégrité physique afin que la France progresse. La France peut apprendre beaucoup de pays tels que Malte, la Suède ou les Pays Bas par exemple.

Que ferez-vous pour vous assurer que la résolution du 14 février 2019 sur les droits des personnes intersexes portant notamment sur la fin des mutilations génitales des nouveau-nés intersexes soit respectée ?

La résolution du 14 Février 2019 est une base qui droit servir à l'adoption immédiate de lois très claires permettant de faire appliquer cette résolution. Nous réclamons l'arrêt immédiatement des opérations ou mutilations sur les enfants intersexes dans les États-membres.

Souhaitez-vous que la France fasse encore partie des 8 derniers pays de l’Union européenne à réserver la PMA aux couples hétérosexuels ?

A l'UDLEF nous considérons qu'il est impératif de consolider les acquis de ces dernières années afin de dépassionner le débat et ne pas retomber dans l'hystérisation des échanges vécus en 2013.

Nous sommes pour un dialogue avec les associations et les états membres pour faire progresser les droits de toutes et de tous. Nous pensons qu'il est urgent de Faire transcrire par les États-membres l’état civil des enfants quelles que soient leurs conditions de conception et de naissance. Il est nécessaire de sortir de l'impasse et favoriser l'ouverture à la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes.

Agirez-vous pour que tous les pays de l’Union européenne facilitent le changement d’état civil des personnes trans et mettent fin à leur stérilisation forcée ?

Nous souhaitons également que le changement de genre soit facilité et gratuit . Il est important d'obtenir l'interdiction des thérapies de conversion dans tous les états membres. L' Europe doit protéger les droits des personnes transgenres, intersexes, et permettre le droit à l'autodétermination de son identité.

Vous opposerez-vous aux expulsions de personnes LGBTI+ migrantes en danger dans leur pays d’origine et/ou sans un accès aux soins adéquats ?

Les Etats membres doivent respecter leurs obligations internationales en matière de droits d'asile des personnes LGBT+ et donc la décision de justice de l'Union Européenne du 25 janvier 2018 en la matière.

Quelles sont vos propositions pour faire reculer les LGBTphobies à l’échelle de l’Union européenne ?

Le dialogue et la sensibilisation sont la clef pour faire reculer les LGBTphobies. C'est un travail qui est accompli par de nombreuses associations à travers l'Europe, mais les états doivent davantage s'impliquer avec des messages forts de sensibilisation. La France doit s'engager avec un programme d'information et de sensibilisation auprès des jeunes, mais aussi auprès des adultes sur leur lieu de travail .

Quelles sont vos propositions pour valoriser la diversité des couples et des modèles familiaux dans l’Union européenne ?

Le maintien de la valeur famille amène des arguments pour une politique familiale juste et soutenue. Il y a urgence à la prise en compte et à l’acceptation collectives de l’émergence de nouveaux modèles familiaux. Cela est nécessaire au choix de pistes d’action et à l’amélioration du soutien offert aux familles quelles soient monoparentales, recomposées ou homoparentales.