Présidentielle 2012 : SOS homophobie interpelle les candidats et candidates

Campagne pour l'élection présidentielleChaque jour, SOS homophobie reçoit quatre témoignages de personnes victimes de lesbophobie, gayphobie, biphobie ou transphobie. En 2012, les discriminations et les attaques envers les personnes lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT) sont toujours d'actualité.

C'est pour cette raison que notre association milite quotidiennement afin que les élus politiques s'engagent dans la lutte contre les discriminations et pour l'égalité des droits. La campagne présidentielle est une nouvelle occasion, pour SOS homophobie, de porter la parole des victimes et de sensibiliser les citoyens et citoyennes au quotidien des personnes LGBT.

La légitimité que SOS homophobie s'est construite en soutenant des victimes depuis 17 ans, en publiant le Rapport annuel sur l'homophobie, seul document de référence sur l'évolution de l'homophobie en France, et en menant des actions de prévention sur le terrain, dans les écoles et les entreprises, nous voulons aujourd'hui l'utiliser pour interpeller les candidate-s.

L'enjeu, pour les personnes LGBT, n'est pas uniquement que les candidate-s à l'élection présidentielle se prononcent pour ou contre l'ouverture du mariage aux couples de même sexe : la lutte contre les discriminations et pour l'égalité touche tous les aspects de la vie courante.

C'est donc à partir des témoignages reçus depuis plusieurs années que notre association a élaboré ce questionnaire adressé à tou-te-s les candidat-e-s. Ces douze questions pour 2012 sont autant de propositions pour lutter efficacement contre l'homophobie et la transphobie. Leur coût financier est volontairement faible voire nul afin que les candidat-e-s aient toute latitude pour y répondre favorablement ou non, en dehors de toute considération budgétaire.

Consulter les réponses des dix candidat-e-s au questionnaire de SOS homophobie

Télécharger le questionnaire