Conclusions

Cette huitième édition du Rapport sur l'homophobie a été construite à partir de quatre sources :

  • les témoignages d'homophobie que nous avons reçus au cours de l'année 2003,
  • le travail effectué par les différentes commissions de SOS homophobie,
  • le suivi de l'actualité sur la période mars 2003/février 2004,
  • l'analyse de la presse sur la même période.

Les témoignages reçus en 2003

En 2003, nous avons reçu 653 témoignages d'homophobie : 468 sur la ligne d'écoute et 185 sur notre site internet. Nous avons également reçu cinquante témoignages par courrier qui ne sont pas pris en compte dans les statistiques mais cités comme témoignages dans certains textes.

Comme en 2002, ce sont principalement des hommes qui témoignent : 80% des appels et des mails, et les tranches d'âges les plus représentées sont les 25-34 ans et les 35-50 ans : 36% et 37% pour ces deux catégories, soit 73% en tout.

En revanche, les témoignages en provenance de la province deviennent majoritaires (50%) par rapport à ceux de la région parisienne (45%), la prise en compte des témoignages par mail et la communication déployée par l'association expliquant très certainement ce rééquilibrage.

Comme en 2002, l'homophobie dans la vie quotidienne représente 41% des témoignages, l'homophobie sur le lieu de travail occupe la seconde place avec 20% (contre 21% en 2002), tandis que l'homophobie familiale et le mal de vivre son homosexualité regroupent chacun 8% des appels et des mails.

Les tandances observées depuis plusieurs années se confirment donc en 2003 : les hommes nous contactent plus que les femmes, les 25/50 ans plus que les autres tranches d'âge, dans un relatif équilibre entre la région parisienne et la province, et majoritairement pour des problèmes d'homophobie dans la vie quotidienne.