La parole à Gilles Condoris, journaliste, militant et ancien président de SOS homophobie

A l’occasion des 20 ans du rapport annuel, nous avons souhaité donner la parole à des personnalités extérieures à notre association et recueillir leurs commentaires sur cet étrange anniversaire.

En premier lieu, nous avons donné la parole à Gilles Condoris. Militant, ancien président d’SOS homophobie, il était à la tête de notre association lorsque le premier rapport annuel sur l’homophobie a été publié. 20 ans après, nous l’avons interrogé pour savoir s’il trouvait toujours du sens à ce rapport. Voici sa contribution :

“Même si ...
Le premier rapport sur l'homophobie en France réalisé par l'association SOS homophobie, date de 1997. Ce fût alors, une vraie avancée dans notre combat pour arriver à l'égalité des droits, avec la majorité hétérosexuelle.

Plus qu'un outil, cette somme de témoignages récoltés sur la ligne téléphonique mise en place par l'association reflète la parole de toute une population traumatisée par ce qu'elle a vécu au quotidien , du rejet , de la discrimination et parfois même de l'agression verbale , ou physique. Enfin, il y avait un espace où dire cette souffrance, en sachant qu'elle servirait non seulement à la dénoncer, mais aussi à forcer les pouvoirs publics à agir.

Depuis 20 ans, ce rapport annuel est attendu, lu et commenté. Celui-ci est d'autant plus précieux, car il donne des tableaux statistiques, des analyses graphiques, aborde aussi le traitement de l'homophobie par les médias et est illustré par des exemples concrets. Grâce à un travail considérable, uniquement fourni par des bénévoles, il permet de mesurer l'évolution de l'intensité des actes homophobes dans notre société.

Bien sur, depuis 1997, les lois se sont considérablement améliorées en ce qui concerne les protections des LGBT. La visibilité s'est nettement développée et la très grande majorité de nos concitoyens sont d'accord avec une réelle égalité des droits.

Et pourtant... Les témoignages demeurent très nombreux sur l'intolérance de certains. Des menaces pèsent toujours sur nos droits durement acquis. D'autres dangers nous guettent avec la montée en puissance des fanatiques religieux et politiques. Plus que jamais, il faut continuer à témoigner, à dénoncer et à agir.

20 ans après sa naissance, le rapport annuel de SOS homophobie doit rester une source incomparable et indispensable. Merci à tous ceux qui ont et auront à coeur de continuer à l'aider à exister”.

Gilles Condoris,
Ancien président d’SOS homophobie.